DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Embellie de la croissance économique en zone euro mais trop modeste

Vous lisez:

Embellie de la croissance économique en zone euro mais trop modeste

Taille du texte Aa Aa

L’activité économique de la zone euro a connu une amélioration inattendue dans la zone euro au troisième trimestre mais la croissance de 0,2% enregistrée est bien trop timide pour guérir l‘économie européenne.

C’est l‘économie grecque qui enregistre le meilleur résultat au troisième trimestre avec une progression de 0,7% du PIB.

“La croissance on ne l’a pas sentie et c’est pas parce qu’ils le disent que c’est forcément vrai, affirme ce courtier en assurances à Athènes. J’espère que c’est vrai mais je ne la vois pas la croissance”.

La Grèce est officiellement sortie d’une récession de près de cinq ans en enregistrant une croissance positive durant deux trimestres d’affilée entre avril et septembre 2014. Mais les grecs sont dubitatifs.

“Les chiffres peuvent être faux comme ça a été le cas dans le passé, affirme une quinquagénaire grrecque rencontrée à la soupe populaire. Les nombres et les chiffres ne font pas la réalité. La réalité c’est ce que vous pouvez voir dans des endroits comme celui-ci”.

Des témoignagnes de ce genre on aurait pu en recueillir en Espagne également oú la croissance affichait +0,5% au troisième trimestre après +0,6% au deuxième.

Mais la porte-parole de la Commission européenne ne tire pas une satisfaction particulière de ces chiffres. Il est vrai que si une hausse de 0,2% du PIB de la zone euro constitue une bonne surprise c’est assez préoccupant.

“Les chiffres ne sont qu’une petite partie des bonnes nouvelles bien sûr, a affirmé Mina Andreeva. Mais il n’y a pas de place pour l’autosatisfaction aujourd’hui. Pour renforcer la reprise nous avons besoin d’une action politique décisive”.

Croissance économique en hausse également en France à +0,3% d’un trimestre sur l’autre. Si la consommation des ménages français progresse, les analystes s’inquiètent de la nouvelle baisse de l’investissement des entreprises.

“La zone euro a de vrais problèmes structurels et l‘étoile de tête, l’Allemagne semble bégayer en ce moment, affirme Joe Rundle trader chez ETX Capital. Donc je pense que Draghi veut certainement un euro plus faible et plus d’inflation. Il y a vraiment un risque de japanisation de la zone euro.”

L‘économie allemande a fait du sur place au troisième trimestre avec une augmentation de 0,1% de son PIB.
En Italie, l‘économie est restée engluée dans la récession : -0,1% et ses espoirs de reprise sont repoussés au moins au début de l’année prochaine.

L’industrie : secteur-clé en Italie, et l’agriculture ont continué à piquer du nez. Seul le secteur des services a tiré son épingle du jeu au troisième trimestre.