DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La benne à ordure sténopé : une performance d'artistes argentines


le mag

La benne à ordure sténopé : une performance d'artistes argentines

En partenariat avec

Le travail est au croisement de la performance, du ready made et de la photographie. C’est un groupe argentin qui s’appelle "Bazofia Estenopeica", “La benne à ordure sténopé” et, comme son nom l’indique, il transforme des poubelles en chambre noir, qui encore aujourd’hui reste le dispositif le plus simple pour faire des photos.

“Moi je travaille en numérique” explique Natacha Ebers, une des artistes du groupe, “et je trouve ça ennuyeux les appareils photos qui décident à ma place de la photo à prendre. Ici c’est l’inverse, je fais les photos comme je veux parce c’est moi qui construit l’appareil avec les caractéristiques que j’ai choisies, une profondeur de fond totale, des images plastifiées…C’est très manuel, complètement différent.”

Et au delà de la qualité des photos obtenue l’objet en lui même, la poubelle, devient elle aussi partie de la création artistique.

“C’est assez dégoûtant les bennes à ordures, personne ne veut s’en approcher” remarque Méndez Brisighelli, une autre artiste du groupe. “L‘été, quand l’odeur est atroce, les gens jettent leur ordures de loin, pour ne pas s’en approcher. Ce qui se passe avec nous, c’est que les gens veulent s’approcher des bennes à ordures, y jetter un oeil, elles deviennent autre chose, un objet d’art et quelque chose qu’on partage.”

Les tirages des photos sont faits maison et le trio réalise des clichés à partir de quantité d’objets, comme des boite d’allumettes transformées d’un coup d‘épingle en chambres noires…

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Le retour des Pink Floyd