DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque d'une synagogue à Jérusalem : faits, contexte et réactions


Israël

Attaque d'une synagogue à Jérusalem : faits, contexte et réactions

En Israël, au moins quatre juifs ont été tués ce mardi par des assaillants palestiniens dans une synagogue à Jérusalem-Ouest. Il y a également plusieurs blessés, certains dans un état grave. Cela s’est passé en début de matinée à Har Nof, un quartier ultra-orthodoxe de la Ville sainte.

Les deux assaillants sont entrés dans la synagogue, munis d’un couteau, d’une hache et d’un pistolet. Ils s’en sont pris à des juifs en train de prier. Des policiers qui se trouvaient à proximité sont intervenus. Ils ont tiré sur les deux assaillants et les ont tués.

C’est l’un des attentats les plus meurtriers depuis des années à Jérusalem.

CONTEXTE

Cet attentat intervient dans un contexte de très vives tensions au Proche-Orient, avec des heurts quotidiens entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes. – Début juillet, des extrémistes juifs avaient brûlé vif un adolescent palestinien de Jérusalem-Est, assurant agir par vengeance après le meurtre de trois Israéliens. – Il y a près d’un mois, un Palestinien a jeté sa voiture sur un arrêt de tramway. – Depuis, deux autres attentats à la voiture bélier ont ensanglanté Jérusalem et la Cisjordanie occupée, puis une série d’attaques au couteau a eu lieu jusqu‘à Tel-Aviv. – Dimanche soir, un chauffeur de bus palestinien, Youssef Ramouni, a été retrouvé pendu dans son dépôt de bus. La police israélienne a conclu à un suicide, ce que démentent les Palestiniens. Depuis la découverte de son corps, la Ville sainte est encore un peu plus sous tension.

Les appels à une désescalade, lancés ces derniers jours, ne semblent pas être entendus.

Ces tensions sont liées à la politique de colonisation menée par Israël dans les territoires palestiniens. Et puis il y a le litige autour de l’esplanade des Mosquées, située à Jérusalem-Est. Les Palestiniens accusent Israël de profanation de ce lieu saint pour les musulmans.

Ce contexte de vives tensions fait craindre à certains un embrasement généralisé.

RÉACTIONS

- Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien : “Israël réagira avec une poigne de fer à ce meurtre de juifs”. Le chef du gouvernement israélien impute la responsabilité de l’attentat au Hamas et à Mahmoud Abbas.

- Mahmoud Abbas, président palestinien : “(L’Autorité palestinienne) condamne le meurtre de fidèles priant dans une synagogue”. Le dirigeant palestinien dénonce également “le meurtre de civils de quelque bord qu’ils soient”.

- John Kerry, Secrétaire d’Etat américain : “C’est un acte de pure terreur, et d’une brutalité insensée. J’appelle tous les leaders palestiniens, à tous les niveaux, à condamner cette attaque de la manière la plus ferme qui soit. La violence ne doit avoir sa place nulle part”.

- François Hollande, président français : “La France dénonce avec la plus grande force l’odieux attentat” de Jérusalem.

- Le mouvement radical palestinien Hamas salue cette attaque, estimant que c’est “une réponse à la série de crimes de l’occupant (israélien) à (la mosquée d’) al-Aqsa”.

euronews en direct

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fortes tensions à Athènes à l'occasion des défilés du 17 novembre