DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irak, Syrie et Nigéria en tête du "hit-parade" de la terreur

Vous lisez:

Irak, Syrie et Nigéria en tête du "hit-parade" de la terreur

Taille du texte Aa Aa

Cela ne surprendra personne, le terrorisme monte en flèche. Le bilan des attentats dans le monde n’a jamais été aussi lourd, c’est ce que révèle un rapport de l’Indice du terrorisme mondial qui est publié ce mardi. Près de 10 000 attentats ont été perpétrés en 2013, c’est 44% de plus que l’année précédente. 18 000 personnes ont perdu la vie dans ces attaques, ce qui représente une très forte hausse, de 61%, par rapport à 2012. La plupart des attentats sont réalisés avec des bombes, et 5% d’entre eux sont menés par des kamikazes qui se font exploser au milieu d’un groupe de personnes.

Dans le terrifiant “hit-parade” de la terreur, c’est l’Irak qui arrive en tête avec une hausse impressionnante de 164% des décès dûs à des attaques terroristes (2 492 en 2013). Quatre autres pays suivent, l’Afghanistan et le Pakistan qui se maintiennent dans le groupe de tête, et la Syrie et le Nigéria qui font une percée. Il y a un lien direct entre ces pays et les groupes armés radicaux qui sèment la mort : le réseau Al-Qaïda et les talibans font justement partie des mouvements qui provoquent le plus de morts; ils partagent ce triste bilan avec deux nouveaux arrivants qui font de plus en plus parler d’eux dans l’actualité du terrorisme, les groupes Etat islamique et Boko Haram. A eux quatre, ils sont à l’origine de 66% des attentats à travers le monde.

L’Indice du terrorisme mondial, qui analyse les données fournies par la Global terrorism database (située dans l’Etat américain du Maryland), constate que ce sont des groupes islamistes radicaux, particulièrement sunnites, qui sont en pointe des actions terroristes. Cependant, il souligne que beaucoup de pays musulmans ne sont frappés par des attentats, et que l’idéologie religieuse n’est pas la seule cause de la terreur. Les tensions politiques et sociales sont bien sûr également à prendre en compte. En dehors des cinq pays les plus endeuillés (cités précédemment), les attentats ont aussi fortement progressé dans une soixantaine d’Etats. Cela ne présage rien de bon pour l’année qui se termine, les experts estiment qu’elle sera encore pire. L’Indice du terrorisme mondial fait même une projection pour les années à venir : le risque d’attentats pourrait augmenter notamment en Angola, au Bangladesh et en Iran.