DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La présidentielle roumaine fatale à deux ministres des Affaires étrangères

Vous lisez:

La présidentielle roumaine fatale à deux ministres des Affaires étrangères

Taille du texte Aa Aa

Les deux tours de la présidentielle roumaine ont coûté leur poste à deux ministres successifs des Affaires étrangères. Il leur a, en effet, été reproché la mauvaise gestion des opérations de vote pour les Roumains vivant à l‘étranger. Le nombre insuffisant de bureaux de vote à Turin, Paris, Bruxelles ou Berlin a obligé les électeurs de la diaspora à faire la queue pendant des heures. D’où une vive colère.

Après le premier tour, Titus Corlatean avait jeté l‘éponge face au mécontentement populaire. Il avait été remplacé par Teodor Melescanu qui, a son tour, vient de démissionner, une semaine après sa nomination, les mêmes causes produisant les mêmes effets…

“Je regrette ce qui s’est passé lors du second tour de l‘élection, a dit Teodor Melescanu. Je présente mes excuses aux citoyens roumains vivant à l‘étranger et qui ont dû patienter des heures avant d’espérer pouvoir glisser leur bulletin dans l’urne”.

Les problèmes d’organisation au premier tour ont manifestement accentué le ressentiment des expatriés vis-à-vis du Premier ministre. Massivement, ils ont voté contre lui au second tour. Le scrutin a été remporté par le candidat de centre-droit Klaus Iohannis.