DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus de 80 morts ou disparus à Kinshassa, Human Rights Watch accuse la police

Vous lisez:

Plus de 80 morts ou disparus à Kinshassa, Human Rights Watch accuse la police

Taille du texte Aa Aa

51 tués et 33 disparus en marge d’opérations policières en République Démocratique du Congo. L’ONG Human Rights Watch accuse la police de Kinshasa d’avoir procédé à des exécutions extrajudiciaires lors d’une vaste opérations antibanditisme contre les bandes organisées appelée “Kuluna.”

Ida Sawyer a enquêté pour le compte de Human Rights Watch et les témoignages qu’elle a recueillis son accablants.

“Ils allaient d’un quartier à l’autre à la recherche de personnes suspectes d‘être membre des Kuluna et de parfaits innocents ont été pris pour cibles” dit elle. “Dans certains cas, ils ont tiré des jeunes hommes de leurs maisons et beaucoup ont été frappés et humiliés, sous les yeux de leurs familles et des voisins, et dans certains cas ils étaient exécutés.”

Le rapport de Human Rights Watch porte sur de vastes opérations antibanditisme conduite par les services de police de Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014.

“Ils sont partis avec mon fils” témoigne une mère le 3 novembre 2014. “Et maintenant ça fait un an qu’ils l’ont pris, et aujourd’hui encore il n’est pas réapparu.”

En réponse au rapport de Human Rights Watch, les autorités congolaises ont communiqué la liste d’une trentaine de policiers condamnés pour leur comportement lors de ces opérations pour dont cinq pour meurtre.