DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jérusalem sous haute tension après l'attaque d'une synagogue

Vous lisez:

Jérusalem sous haute tension après l'attaque d'une synagogue

Taille du texte Aa Aa

Plus de forces de sécurité dans les rues et des mesures punitives contre les familles des auteurs d’attentats. Telle sont les réponses d’Israël après l’attaque sanglante d’une synagogue à Jérusalem-Ouest. Quatre rabbins et un policier ont été tués.

“Nous avons très peur. Nous espérons que cela va s’arrêter, et que ce n’est pas juste le début”, dit cette jeune mère de famille.

Cette habitante de Beit Shemesh, à l’ouest de Jérusalem, affirme au contraire se sentir très en sécurité. “Au début j’avais peur de venir ici”, dit-elle, “mais quand je vois les patrouilles de police, elles font vraiment attention à tous les détails”.

A Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville, annexée et occupée par Israël, la police est perçue, par certains, davantage comme une source de tensions, que de sécurité.

“Le problème c’est la police”, affirme cet habitant, “elle travaille avec le gouvernement et discrimine les Arabes par rapport aux juifs, pour que les gens quittent Jérusalem. Mais ça n’arrivera pas. Notre vie et notre travail sont ici. Quoi qu’ils fassent, ils ne parviendront pas à leurs fins”.

Israël a repris la pratique très controversée de faire sauter à l’explosif le logement des auteurs d’attaques. L’appartement d’un homme qui avait tué un bébé et une touriste en fonçant sur un arrêt de tramway fin octobre, a ainsi été soufflé ce mercredi à l’aube. D’autres opérations de ce genre devraient suivre.

“Nous avons très peur. Nous espérons que cela va s’arrêter, et que ce n’est pas juste le début”, dit cette jeune mère de famille.

Cette habitante de Beit Shemesh, à l’ouest de Jérusalem, affirme au contraire se sentir très en sécurité. “Au début j’avais peur de venir ici”, dit-elle, “mais quand je vois les patrouilles de police, ils font vraiment attention à tous les détails”.

Dans la partie Est de la ville

VOXPOP3
Jamal Khamis, east Jerusalem resident:

“The police is the issue. They work with the government to discriminate between Arabs and Jews, to make people leave Jerusalem. But this won’t happen. Our lives and work are here, and whatever they do, they won’t succeed.”