DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Transparence : la Commission Juncker s'engage

Vous lisez:

Transparence : la Commission Juncker s'engage

Taille du texte Aa Aa

C’est un premier geste de la Commission Juncker pour répondre aux exigences de transparence. Les commissaires européens, les membres de leurs cabinets et les directeurs généraux devront rendre publiques toutes leurs rencontres avec des lobbyistes.

“ Nous sommes passés d’une époque où les gouvernements avaient un attitude envers le public qui voulait dire faites-nous confiance à une situation où le public dit aux gouvernements : montrez-nous. Et nous voulons montrer, nous voulons être totalement transparents sur les réunions que nous avons “, a expliqué le vice-président de la Commission Frans Timmermans.

Ces responsables ne devraient accepter de rencontrer que des groupes de pression inscrits au registre européen. 6.500 le sont à ce jour, mais ils sont bien plus nombreux à être actifs, notamment les grands cabinets d’avocats. Pour le lobbyiste pro-transparence Olivier Hoedeman, il y a du mieux, mais c’est encore insuffisant.

“ J’ai eu l’impression avec ce discours, que cet engagement va juste couvrir, du moins au début, une petite partie de l’immense appareil de la Commission, le sommet, et cela ne suffira pas pour une réelle transparence à l‘égard du lobbying “, tempère-t-il.

Cette Commission a en tout cas le mérite d’accepter ce que la précédente avait toujours refusé. Autre signe de bonne volonté, elle rendra accessible aux eurodéputés les documents sur la négociation de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis.