DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le parcours incompréhensible d'un djihadiste français

Vous lisez:

Le parcours incompréhensible d'un djihadiste français

Taille du texte Aa Aa

Des djihadistes dont on connaît désormais la nationalité. Des jeunes Français qui brûlent leur passeport, et qui menacent la France d’attentats terroristes, une vidéo tournée quelquepart en Syrie, où la propagande du groupe Etat islamique se poursuit. Comment Mickaël Dos Santos et ses accolytes sont-ils devenus des bourreaux, capables de décapiter des otages ?

“C’est un converti dont on sait qu’il est sur zone depuis longtemps, depuis un an et demi, depuis août 2013, explique Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme. Il s’est formé au maniement des armes et il est devenu ultra-radical et on sait par ailleurs qu’il est ultra violent. On le voit a travers la litterature qu’il évoque sur les raisons sociaux, il évoque des menaces d’attentat contre la France, des appels au jihad, il évoque de manière recurrente le nom de Mohamed Merah.”

Champigny-sur-Marne, en région parisienne. Les voisins de la famille Dos Santos ont du mal à y croire, même chose à la mosquée :

“J’imaginais pas qu’il soit capable de faire des choses comme ça”, dit un homme.

“Pour nous c’est un assassin, rajoute un autre, parce que l’islam c’est pas ça, l’islam c’est la paix.”

Près de 380 Français seraient en Syrie ou en Irak. Ce phénomène a poussé la France à renforcer ses lois antiterroristes au début du mois. Mais ça ne répond pas à la vraie question : pourquoi ces jeunes s’engagent-ils ?