DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelle offensive hongroise contre les supermarchés étrangers


économie

Nouvelle offensive hongroise contre les supermarchés étrangers

La Hongrie n’en a pas fini avec les géants étrangers de la grande distribution. Un projet de loi propose en effet d’interdire la vente de produits alimentaires si une enseigne présente des pertes pendant deux années consécutives. Dans le collimateur du gouvernement Orban : Auchan, Aldi, Tesco, Lidl, Spar, Metro et Penny. Difficile dans ces conditions de survivre. Grandes gagnantes de cette opération : les enseignes nationales. “ Il est évident que les propriétaires des grandes enseignes hongroises ne seront pas affectés par ces mesures affirme le journaliste économique hongrois András Mihálovits. Cette situation leur offre une grande opportunité. Il est possible que certaines enseignes pensent que cela ne vaut pas la peine dans ces circonstances de travailler sur le marché hongrois. Dans ce cas, elles quitteront la Hongrie “.

Sont visées uniquement les enseignes dégageant plus de 160 millions d’euros de revenus. Tesco avec 22 000 salariés est le deuxième employeur en Hongrie. Le gouvernement dit vouloir développer l’emploi dans les petites entreprises du pays.

L’autre idée du gouvernement : interdire l’ouverture des supermarchés le dimanche. Raisons invoquées : les Hongrois doivent rester en famille ou aller à l‘église. Cette décision conduirait elle aussi à des licenciements. Pour l’heure les débats continuent au Parlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Stabilité des prix à la consommation en octobre aux Etats-Unis