DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le parlement japonais dissous


Japon

Le parlement japonais dissous

C‘était une décision du Premier ministre japonais : la chambre basse du parlement a été dissoute. Deux ans avant l‘échéance normale, Shinzo Abe convoquera des élections anticipées, elles auront lieu le 14 décembre.

 Depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans, Shinzo Abe avait réussi à redynamiser l‘économie. Mais  récemment, en raison notamment d’une hausse de la TVA  le 1er avril, l‘élan initié par la politique du gouvernement s’est essouflé.

“Peut-être que c’est très dur de dissoudre, mais c’est surtout très cynique de la part des partis de gouvernement de faire passer leur propre intérêt avant celui du pays et des électeurs, analyse Koichi Nakano, professeur de politique internationale à l’université Sophia. Et on ne donne pas un choix réel aux électeurs parce que les parties d’opposition sont désunis, et les promesses électorales ne sont pas tenues.”  

Cette dissolution est en effet incomprise par 65% des électeurs. Et la cote de popularité du Premier ministre  est au plus bas depuis son accession au pouvoir. Plus d’un tiers des électeurs pensent que sa politique économique a échoué.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mark Reckless, un nouvel europhobe au parlement britannique