DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bahreïn : élections générales contestées par l'opposition chiite


Bahreïn

Bahreïn : élections générales contestées par l'opposition chiite

Ils ont décidé de boycotter les élections générales à Bahreïn.

Les partisans de l’opposition chiite, qui qualifient ce scrutin de “farce”, entendent donc peser sur la participation à ce scrutin – espérée faible, inférieure à 30% précise cheikh Ali Salmane, chef du principal mouvement d’opposition Wefaq.

Des manifestations ont eu lieu ce vendredi dans plusieurs localités chiites des environs de la capitale Manama.
On a pu voir notamment certains protestataires rejouer une scène de vote, avec pour enjeu la tenue d’un référendum sur le choix d’un système politique à Bahreïn.

L’opposition dénonce le “monopole du pouvoir” exercé par la dynastie des el-Khalifa mais aussi la répression, et appelle à des réformes démocratiques ainsi qu‘à une “véritable monarchie constitutionnelle”.

Ce samedi près de 350 000 électeurs sont appelés à choisir 40 députés. Ces élections générales sont les premières à se tenir dans ce petit royaume du Golfe depuis la contestation anti-régime de 2011, baptisée “révolte de la perle”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Kenya : 28 morts dans une attaque