DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Expédition britannique pour mesurer l'épaisseur de la banquise

Vous lisez:

Expédition britannique pour mesurer l'épaisseur de la banquise

Taille du texte Aa Aa

Il aura fallu quatre ans, deux expéditions et un robot pour qu’une équipe internationale de chercheurs puisse créer une carte 3D haute résolution de l’Antarctique.

Le projet a commencé en 2010 à bord de Royal Research Ship, le James Clark Ross qui a écumé les mers australes pour atteindre la mer de Bellingshausen en Antarctique.

Là, les chercheurs ont envoyé par le fond un robot qui, doté d’un sonar, est allé se promener sous la glace. Sa mission ? Faire la carte de la surface inférieure de la banquise. Celle que l’on ne voit jamais. L’objectif pour les chercheurs c‘était de faire correspondre les données obtenues en dessous de la banquise et de les mettre en rapport avec les données obtenues par satellite pour pouvoir évaluer avec précision l‘épaisseur de cette banquise.

Jeremy Wilkinson, de l’opération British Antarctic Survey : “Ce que nous essayons de faire c’est de voir ce à quoi ressemble la surface inférieure de la glace, à partir cela nous prenons les images satellites pour établir une carte de la surface supérieure de la glace et enfin à l’aide d’une équation, nous sommes en mesure de déterminer l‘épaisseur de la couche de glace.

En obtenant les mesures précises de cette épaisseur et son évolution dans le temps les chercheurs peuvent produire des modèles plus précis du taux de progression du réchauffement global.

Jeremy Wilkinson : “La banquise est importante car si vous regardez la terre depuis l’espace vous voyez que les régions polaires sont extrêmement blanches et que cela renvoie énormément la lumière du soleil vers l’espace. Donc si on enlève ces couches blanches des pôles on aura plus de radiations qui seront absorbées ce qui va alors réchauffer la planète.

Et ce réchauffement est bien en place, les pôles en sont les premiers indicateurs. Ainsi les chercheurs ont constaté que la banquise de la mer de Bellingshausen avait considérablement rétréci…