DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Face à face tendu entre policiers et manifestants américains à Ferguson


Etats-Unis

Face à face tendu entre policiers et manifestants américains à Ferguson

Au lendemain de la “relaxe” de l’officier qui a abattu Michael Brown, un calme relatif est revenu dans cette ville du Missouri. Pour ne pas revivre la nuit d‘émeutes de la veille, le nombre de soldats en patrouille a été multiplié par trois.

Ces violences ont été condamnées par le président des États-Unis, qui s’est une nouvelle fois exprimé sur cette affaire :

“À ceux qui pensent que ce qui est arrivé à Ferguson est une excuse à la violence, je n’ai aucune sympathie pour vous. Je n’apprécie pas que l’on détruise sa propre communauté. Mais pour la grande majorité des gens qui se sentent simplement frustrés parce qu’ils ont l’impression que certaines communautés ne sont pas traitées de manière équitable, ou que certains individus sont moins bien traités que d’autres, je les comprends.”

L’Officier Darren Wilson s’est, lui, exprimé pour la première fois publiquement. Il affirme avoir agi en légitime défense, par peur que le jeune noir de 18 ans ne lui vole son arme. Le policier a tiré à 12 reprises sur la victime désarmée. Une victime menaçante selon Wilson.

L’ami de Michael Brown, qui se trouvait avec lui au moment du drame, affirme au contraire que le jeune homme avait les mains en l’air lorsqu’il a été abattu.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Quel avenir pour les discussions sur le nucléaire iranien ?