DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La planète n'a jamais eu aussi chaud

Vous lisez:

La planète n'a jamais eu aussi chaud

Taille du texte Aa Aa

2014 est en passe de décrocher le record de l’année la plus chaude depuis 1880. Selon l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), la température du globe est depuis le début de l’année au-dessus de la moyenne de celle du XXe siècle. Et les glaciers norvégiens le confirment, 33 sur 38 ont montré un fort rétrécissement. Celui de Grafjell a opéré un retrait de 120 mètres depuis l’an 2000.

“Le rétrécissement auquel nous assistons depuis 10 ans est dramatique quand on imagine la chose sur une perspective encore plus longue”, explique Jostein Bakke, Professeur à l’Université de Bergen.

Depuis l’an 2000, les années dites normales ou fraîches sont beaucoup moins fréquentes que les périodes chaudes. La vague de froid qui frappe le nord-est des Etats-Unis ne serait qu’une exception, selon l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), les Etats-Unis ne représentant que 2 % de la surface de la planète.

Selon la même agence, la température élevée à la surface des océans est a l’origine d’un mois d’octobre chaud, signe d’un dérèglement. Au Maroc, les pluies torrentielles et les oueds en furie ont fait plus de trente morts ces derniers jours.

En Europe, notamment dans le nord de l’Italie, les multiples épisodes orageux tres violents ont aussi été meurtriers. Les experts attribuent ces phénomènes à la température anormalement élevée de la mer Méditerranée.

“Tout la pollution que nous avons projetée dans l’atmosphère au cours des dernières décennies nous condamne à voir la température monter d’un degré et demi dans les 50 prochaines années. Et il y a très peu de choses à faire pour lutter contre ça donc nous devons être en mesure de nous adapter à ces changements”, dit Rachel Kyte de la Banque mondiale et envoyée spéciale pour le changement climatique.

Il faut se préparer à de fortes sécheresses, comme celle qui sévit dans l‘État de Sao Paulo, au Brésil. Selon les experts, elle est la conséquence de la déforestation de l’Amazonie qui entraîne une réduction des pluies. Les fortes intempéries en Asie-Pacifique, la température élevée des océans, et la sécheresse en Californie font partie du même déséquilibre mondial.