DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Opep : vers un statu quo sur les quotas de production à Vienne


économie

Opep : vers un statu quo sur les quotas de production à Vienne

Les prix de l’essence et du gas oil vont continuer à baisser. Le baril de Brent de la mer du Nord est à 77 dollars mercredi et le baril de brut léger américain est à 73 dollars. Avant la réunion de l’Opep à Vienne, l’Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole a affirmé mercredi qu’elle n’interviendrait sans doute pas en faveur d’une baisse des quotas de production jeudi au cours de la réunion de l’Opep.
Le ministre saoudien du Pétrole dit s’attendre à “une stabilisation d’elle-même du marché à terme”.
Pourtant, les propres données de l’Opep montrent que l’offre de brut dépassera la demande mondiale de plus d’un million de barils/jour au premier semestre l’an prochain.

Cette baisse des cours du pétrole va au-delà de la problématique des quotas de production de l’Opep, affirme Stephen Wood, stratégiste de marché chez Russell Investments. Il faut tenuir compte de la baisse sensible de l’activité en Chine, confirmée par la récente baisse des taux. Il faut noter aussi la décélération qui est en train de se produire au Japon ainsi qu’en Europe. Donc il y a beaucoup de facteurs concernant la demande mondiale qui sont peut-être plus importants que le prix fixé ou non par l’Opep.”

Selon certains responsables saoudiens, le Royaume est préparé à résister à une baisse des prix jusqu‘à 70 dollars le baril pendant une période prolongée.
La position de la Russie qui ne fait pas partie de l’Opep reste mystérieuse; le Pdg de Rosneft premier groupe pétrolier russe, affirmant que la Russie ne diminuera pas sa production de brut même si le baril tombe à 60 dollars.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La Commission Juncker joue son crédit avec son plan d'investissements