DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les promesses de l'économie circulaire


business planet

Les promesses de l'économie circulaire

Anne Glemarec, euronews : “Bonjour à tous et bienvenue dans Business Planet. Cette semaine, nous sommes à Dublin, en Irlande. Ici, comme partout ailleurs, la consommation d‘électronique explose, les déchets qu’elle génère, aussi. Un problème qu’une PME a su transformer en opportunité de business. Regardez.”

Produire des ordinateurs éco-responsables et quasi sans déchets, c’est le défi relevé par Paul Maher. Il y a trois ans, son entreprise MicroPro Computers a décroché le tout premier Ecolabel européen décerné à un fabricant de PCs. Ses ordinateurs sont recyclables à 98 % – contre 38 % seulement pour leurs équivalents conventionnels – et consomment moitié moins d‘électricité. “Nous n’utilisons ni mercure, ni plomb, ni PVC ni plastiques dans nos PCs”, explique Paul Maher, le directeur général de MicroPro Computers.

Paul Maher et Ann Galligan, co-fondatrice de la société, ont développé un business modèle basé sur le service après-vente. Objectif : assurer une longévité record à leurs PCs. “Le design modulable de nos ordinateurs les rend faciles à améliorer, à réparer et à mettre à jour, souligne Paul Maher. Tous nos PCs ont des châssis en bois, neuf ou recyclé, de sorte qu’il n’y en a pas deux semblables.”

C’est ce qu’on appelle l‘économie circulaire : tout, ou presque est réutilisable. En fin de vie, les éco-ordinateurs pourront servir de caisses enregistreuses ou encore d‘éclairage d’urgence.

Aujourd’hui, l’entreprise de 25 salariés génère un chiffre d’affaires annuel de 1,5 million d’euros en Irlande. Elle vise les 10 millions d’euros dans cinq ans et compte tripler ses effectifs grâce à des partenariats en Europe.

“Notre business modèle peut être répliqué partout dans le monde, souligne Anne Galligan. En ce moment, nous discutons avec divers centres de services en Europe pour que nos ordinateurs Iameco bénéficient du même niveau de suivi qu’en Irlande.”

Anne Glemarc, euronews : “Ce modèle d‘économie circulaire peut-il s’adapter à tous les secteurs ? Nous avons posé la question à un expert irlandais.”

Selon les estimations, concevoir des produits qui durent et réutiliser les matières premières permettrait aux entreprises de l’Union d‘économiser 600 milliards d’euros, soit 8 % de leur chiffre d’affaires annuel.

“L‘économie circulaire s’applique à tous les secteurs, qu’il s’agisse de covoiturage dans les villes européennes ou de transformer des déchets plastiques en vêtements en fibres polaires”, explique Shane Colgan, de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) en Irlande.

Le passage à l‘économie circulaire pourrait générer jusqu‘à 580.000 emplois en Europe. Et ce, tout en contribuant à lutter contre le réchauffement climatique.

“L‘économie circulaire ne fait que des gagnants, ajoute Shane Colgan. D’après la Commission européenne, d’ici 2030, elle nous permettra de réduire nos émissions de CO2 de 450 millions de tonnes par an dans l’Union.”

“Nos clés du succès tiennent dans la conception et le développement de produits environnementaux supérieurs, dotés de plusieurs vies et usages, nous rendant uniques et nous donnant un réel avantage sur nos concurrents”, conclut Anne Galligan.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

business planet

La Malaisie, nouvel Eldorado des entrepreneurs européens ?