DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition chiite boycotte le deuxième tour des législatives au Bahreïn


Bahreïn

L'opposition chiite boycotte le deuxième tour des législatives au Bahreïn

Deuxième tour d‘élections législatives au Bahreïn, les premières organisées dans cette petit monarchie du Golfe depuis le Printemps arabe et la contestation populaire qui a aussi gagné le Bahreïn en 2011.

Mais le taux de participation était faible en début d’après-midi.

“Je vais voter parce qu’une démocratie complète ne se fait pas en un jour, affirme cette électrice. Dans beaucoup de pays ça a pris des centaines d’années. Et donc j’ai la responsabilité de soutenir le pays et les gens qui font avancer ce processus. Bien-sûr ce n’est pas toujours comme nous voudrions, mais si nous ne passons pas par là nous n’atteindrons jamais nos buts”.

L’opposition chiite a décidé de boycotter ce deuxième tour. Elle conteste en effet le taux de participation du premier tour.

“Oui bien-sûr, je fais partie des gens qui boycottent le parlement fantoche que nous avons dans ce pays parce qu’il n’y a aucun candidat valable, déclare cet opposant. Les gens qui entrent au parlement menacent et terrorisent la population”.

C’est le principal parti chiite du Bahreïn, Al Wefaq, qui a décidé de boycotter ce deuxième tour. C’est aussi lui qui est responsable du mouvement de contestation de 2011. Les sunnites, en effet, sont minoritaires dans le pays mais détiennent l’essentiel du pouvoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouveaux attentats en Chine dans la province du Xinjiang