Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Législatives en Moldavie: "entre deux maux, choisir le moins pire" ?

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Législatives en Moldavie: "entre deux maux, choisir le moins pire" ?

<p>C’est ce dimanche que les Moldaves iront voter. Ces élections législatives voient l’opposition entre deux blocs : d’un côté, des partis pro-européens, et de l’autre, les formations pro-russes. Le conflit en Ukraine voisine pèse forcément sur ce scrutin (<a href="http://fr.euronews.com/2014/11/28/elections-parlementaires-en-moldavie-un-scenario-a-l-ukrainienne/">voir ici</a>).</p> <p>Les pro-européens sont au pouvoir depuis cinq ans, et même s’ils sont en tête dans les sondages, ils sont de plus en plus critiqués.</p> <p>“On avait promis aux gens que la corruption allait diminuer, mais il n’en a rien été, commente Arcadie Barbarosie, analyste politique. C’est pourquoi, dans les enquêtes d’opinion, les partis pro-Européens n’ont pas la cote. Cela explique aussi le fait que les gens aient si peu confiance dans les institutions”.</p> <p>Indépendante depuis 1991, la Moldavie est située entre l’Ukraine et la Roumanie. Sur le plan économique, les entreprises savent qu’elles doivent ne fermer aucune porte en matière de partenariat.</p> <p>“Notre objectif, c’est de nous ouvrir à l’ouest, avance Constantin Garcev, chef d’entreprise. Mais on sait qu’on a aussi besoin de l’aide venue de l’Est. Donc en fait, il faut être équilibré”.</p> <p>Cristina est une jeune fille qui, pour la première fois, ira voter ce dimanche. Sans grand enthousiasme, manifestement. “Dostoïevski disait qu’entre deux maux, il faut choisir le moins pire, déclare-t-elle. En ce moment, on doit composer avec ce qu’on a, on n’a pas d’autres choix que de faire avec ce qu’on a”.</p> <p>101 sièges de députés sont à pourvoir, pour une durée de 4 ans.</p> <p>L’==<a href="http://www.osce.org/odihr/elections/moldova/123801" rel="external"><span class="caps">OSCE</span></a>== a déployé sur place près de 200 observateurs chargés de superviser le déroulement du scrutin.</p>