DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gravity : Hosp la revenante, Jansrud l'intouchable

Vous lisez:

Gravity : Hosp la revenante, Jansrud l'intouchable

Taille du texte Aa Aa

Bienvenue dans Gravity, notre magazine consacré au ski alpin, avec à la Une aujourd’hui un retour au premier plan, celui de Nicole Hosp.

L’Autrichienne, qui n’avait plus gagné la moindre épreuve depuis janvier 2008 et qui vient de fêter ses 31 ans, signe une deuxième manche d’anthologie pour grimper de la septième à la première place du slalom d’Aspen.

Mikaela Shiffrin fait le chemin inverse avec le meilleur chrono du premier tracé et un cinquième rang à l’arrivée dans la très chic station du Colorado.

Ultra-polyvalente, Niki Hosp a gagné le gros globe de cristal en 2007 et elle a ramené deux médailles des Jeux de Sotchi : l’argent du super-combiné et le bronze du super-G.

Ce dimanche, elle repousse à 19 centièmes de seconde la Suédoise Frida Hansdotter, la “Poulidor” du ski.

A son actif désormais : onze deuxièmes places pour une seule victoire, à Kranjska Gora en début d’année.

Pour la troisième fois en quatre courses, l’Autrichienne Kathrin Zettel s’invite sur le podium et conforte son dossard rouge de leader de la Coupe du monde.

Lindsey Vonn prépare son retour

Cette semaine, c’est à Lake Louise que les femmes vont disputer deux descentes et un super-G.

L’occasion pour Lindsey Vonn de faire son retour à la compétition après deux saisons gâchées par des blessures au genou.

Alors peut-elle redevenir la meilleure skieuse de la planète ?

La réponse de Franck Piccard, champion olympique du super-G à Calgary en 1988.

Franck Piccard : “Lindsey Vonn est parfaitement capable de revenir à son niveau. Elle sait où elle doit aller; c’est un très, très grand avantage. Mais il reste la douleur physique de la blessure et la douleur morale de la blessure. Est-ce qu’elle sera capable de rebondir ? On peut s’attendre à tout avec les Américaines et les Américains, mais là le parcours est quand même difficile. Elle a pris une grosse “gamelle” et je pense que ça traîne un petit peu cette récupération. Je ne sais pas si elle sera capable de revenir immédiatement à un top niveau. Elle a la chance de s’appuyer sur une équipe qui est extrêmement forte avec Mikaela Shiffrin, Julia Mancuso et donc, oui, elle pourra revenir, mais je ne pense pas que ce sera si facile que ça pour elle.”

Le doublé de Jansrud

Les hommes ont précédé Lindsey Vonn et ses rivales dans la station canadienne de Lake Louise.

Il y avait deux épreuves de vitesse au programme – les premières de la saison – et il n’y a eu qu’un seul vainqueur : le Norvégien Kjetil Jansrud.

Il avait remporté la descente disputée ce samedi sur la piste olympique, il a doublé la mise ce dimanche à l’occasion du super-G, dont il est le champion olympique en titre.

Kjetil Jansrud a devancé de 29 centièmes l’Autrichien Matthias Mayer, le champion olympique de descente, et de 31 centièmes l’Italien Dominik Paris.

Le Norvégien qui n’a pas froid aux yeux a donc triomphé au coeur des Rocheuses par une température de moins 30 degrés.

Il a pris les commandes de la Coupe du monde et la relève de son compatriote Aksel Lund Svindal, qui avait signé le même doublé au même endroit en 2012.

Incassable Hermann Maier

Nous sommes le vendredi 13 février 1998 et Hermann Maier, avec son dossard numéro 4, prend le départ de la descente des Jeux olympiques de Nagano dans la peau du grandissime favori.

Mais après seulement 17 secondes de course, il perd l‘équilibre sur un long saut et s’envole littéralement par-dessus les trois filets de protection bordant la piste.

C’est un miracle : l’indestructible autrichien s’en sort presque indemne et trois jours plus tard, il devient champion olympique du Super-G avant de s’adjuger dans la foulée la médaille d’or du géant.

Vu les circonstances, on ne peut pas dire qu’il ait volé son surnom d’Herminator.

It’s snowtime

Gravity, c’est presque fini pour aujourd’hui, mais rendez-vous dimanche prochain pour la suite de la tournée en Amérique du Nord.

D’ici là, on se quitte avec les meilleures images du week-end : “it’s snowtime !”