DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : Poutine promet l'amnistie pour les capitaux rapatriés


économie

Russie : Poutine promet l'amnistie pour les capitaux rapatriés

L‘économie russe est au bord de la récession. Le rouble a perdu déjà cette année 40% de sa valeur face au dollar et 60% face à l’euro. Les capitaux fuient le pays à vitesse grand V et les nouveaux investisseurs ne se bousculent pas au portillon.
Le rythme de l’inflation s’est accéléré beaucoup plus que prévu par les économistes, atteignant son rythme de hausse le plus rapide depuis le mois de juin 2011. Selon le service officiel de la statistique, les prix à la consommation ont augmenté de 9,1% sur un an. Devant le parlement, Vladimir Poutine a fait jeudi des propositions pour redresser l‘économie russe.

“Je propose d’amnistier complètement les capitaux qui reviendront en Russie, a déclaré Vladimir Poutine devant le parlement. Ce qui veut dire que tous ceux qui rapatrieront leurs capitaux et leurs actifs en Russie auront de solides garanties qu’ils ne seront pas questionnés sur la provenance de cet argent, ni poursuivis en justice et ne feront l’objet d’aucune mesure fiscale. Faisons-le maintenant, a martelé le Président russe, mais nous ne le ferons qu’une fois.

Selon le ministère russe de l’Economie, la fuite des capitaux a atteint des sommets avec la crise ukrainienne et les sanctions occidentales qu’elle a entraînées. Elle s‘élève à 125 milliards de dollars en 2014, à peu près 100 milliards d’euros.
Autre proposition du Président russe : que les petites entreprises nouvellement créées bénéficient d’une exonération fiscale pendant deux ans.
Par ailleurs, la poursuite de la baisse des prix du pétrole brut – principal recette avec le gaz pour le gouvernement russe – devient un véritable casse-tête pour les autorités.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La BCE se prépare à d'autres mesures non conventionnelles