DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

USA : indignation après la non-inculpation d'un policier blanc


Etats-Unis

USA : indignation après la non-inculpation d'un policier blanc

“I can’t breathe”, “je ne peux pas respirer” scandaient à New York des manifestants, scandalisés après la décision d’un grand jury ce mercredi de ne pas inculper des policiers blancs impliqués dans la mort d’un Noir de 43 ans , Eric Garner.

“Je ne peux pas respirer” sont les paroles qu’a répété ce père de famille avant de mourir. Soupçonné de vente illégale de cigarettes, il avait été plaqué au sol par les policiers. L’un d’eux lui a fait subir une prise d‘étranglement, pratique pourtant interdite au sein de la police new-yorkaise.

“Ils ont eu complètement tort, dénonce Jenny Chambers, une résidente new-yorkaise, au sujet de la décision du grand jury. Ce policier est un meurtrier, qui a tué de sang froid. Le Cardinal l’a dit, C’est un homicide !”.

“Cet homme s’est fait tuer ici parce qu’il vendait des cigarettes à l’unité pour 50 cents, a ajouté un autre résident. Le voir se faire étrangler, l’entendre dire “je ne peux pas respirer” sur une vidéo. Et il n’y a pas d’inculpation ? Qu’est-ce qu’il faut de plus ?”

Les faits se sont déroulés à Staten Island, un arrondissement de New York et remontent au mois de juillet. La scène a été filmée par un témoin et la vidéo a été postée sur internet. Elle a été visionnée sur YouTube plus d’1,8 million de fois.

Lors des manifestations contre la décision du grand jury à New York, plus de 80 personnes ont été arrêtées. Des Américains ont également protesté à Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Seydoux et Belluci dans Spectre, le prochain James Bond