DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : laïcs et catholiques se disputent les crèches de Noël


monde

France : laïcs et catholiques se disputent les crèches de Noël

Ce n’est encore qu’une “guéguerre” mais elle pourrait prendre de l’ampleur tant la société française s’enflamme si facilement sur les thèmes religieux ces derniers temps. A l’approche de Noël, période censée pourtant apporter la paix, les crèches sont au centre d’une bataille entre les catholiques et les laïcs les plus militants. Tout est parti d’une querelle en Vendée, terre on ne peut plus catholique et traditionaliste. Le Conseil général de ce département de l’ouest de la France s’est vu ordonner par le tribunal administratif de Nantes de démonter la crèche qui est installée chaque année dans son hall d’entrée. Le tribunal, qui avait été saisi par la Libre pensée, association qui défend activement la laïcité, a fait valoir que l’instance devait respecter la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Elle stipule qu’il est interdit notamment de mettre en place un emblème religieux dans tout espace public.

L’affaire n’est pas terminée puisque le président du Conseil général de la Vendée, Bruno Retailleau, qui n’est autre que le chef des sénateurs du parti de droite UMP, a promis de déposer un recours. Dénonçant “les ayatollahs du laïcisme”, il a souligné qu’il fallait faire la distinction entre un événement religieux et un événement culturel. Une polémique n‘étant sans doute pas suffisante, Robert Ménard, le maire de Béziers (département de l’Hérault), qui se dit proche des idées du parti d’extrême droite Front national, a de son côté fait monter une crèche dans sa mairie. Le jour même de l’inauguration, le 28 novembre dernier, le préfet lui a demandé dans un courrier de respecter “les dispositions constitutionnelles et législatives garantissant le principe de laïcité”. Mais Robert Ménard lui tient tête, mettant lui aussi en avant “la politique culturelle de la ville pour les fêtes de fin d’année”.

Si le préfet de l’Hérault “cale” et ne fait pas respecter la loi de 1905, a déjà prévenu la Libre pensée, elle se chargera là encore de saisir le tribunal administratif. “Gageons que les mêmes causes produiront les mêmes effets”, estime l’association. Le Front national et les mouvements catholiques intégristes qui sont dans son sillage d’un bord, des laïcs zélés de l’autre bord, tout est en place pour risquer un nouvel embrasement comme celui qui avait suivi l’adoption de la loi sur le mariage homosexuel en mai 2013. Après le collectif “Manif pour tous” et le mouvement plus radical “Printemps français” qui avaient occupé la rue pour protester contre la loi dite “mariage pour tous”, les catholiques les plus déterminés occupent le réseau internet et Twitter pour donner leur point de vue. Leur cri de ralliement est #TouchePasAMaCreche.

Dans les deux camps se font toutefois entendre des voix plus raisonnables. L’Eglise de France, qui dit “respecter la neutralité de l’Etat”, écrit : “Le jour où notre société n’aura plus que la crèche à craindre est loin de se lever !” Julien Dray, du Parti socialiste, constate pour sa part que “sur le plan de la laïcité, il y a des batailles plus importantes à mener”…Si, malgré des tentatives d’apaisement, la “guéguerre des crèches” s’intensifie dans les jours qui viennent, il est sûr qu‘à l‘étranger, les Français passeront décidément pour des “drôles de paroissiens” !

Prochain article

monde

James Bond aime les french girls : Léa Seydoux est la 8ème