DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Erbil : des bougies en signe d'espoir, pour les chrétiens d'Irak

Vous lisez:

Erbil : des bougies en signe d'espoir, pour les chrétiens d'Irak

Taille du texte Aa Aa

Une procession dédiée à la Vierge Marie. Nous sommes à Erbil dans le Kurdistan irakien. C’est ici que ces chrétiens ont trouvé refuge face à l’avancée des djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Point of view

Nous sommes très heureux avec cette 'fête des lumières', et nous espérons pouvoir vite rentrer chez nous.

Ce samedi, ils ont célébré la fête de l’Immaculée conception. Temps fort spirituel qui tranche avec la précarité du quotidien.

Une délégation de catholiques français, emmenée par l’archevêque de Lyon, Mgr Barbarin, est venue à Erbil pour apporter à ces réfugiés, soutien matériel et réconfort spirituel, au travers d’un message du pape François.

Dans son allocution, diffusée à l’issue de la procession, le pape François s’est ému du sort des chrétiens d’Orient, chassés “dans la souffrance”. “C’est surtout par la faute d’un groupe extrémiste et fondamentaliste que ces communautés, spécialement les chrétiens et les yazidis, mais d’autres également, sont parties, et que toutes sont victimes de violences inhumaines à cause de leur identité ethnique et religieuse”, a ainsi déclaré le souverain pontife.

“Je remercie beaucoup le Pape, il ne nous a jamais oublié”, reconnaît une jeune femme à l’issue de la cérémonie.

La délégation française a également distribué des milliers de bougies, reproduisant ici, la traditionnelle fête des lumières organisée à Lyon. Un geste de solidarité et un symbole d’espoir.

“Nous sommes très heureux avec cette fête des lumières, déclare un des participants, et nous espérons pouvoir vite rentrer chez nous”.

“Les organisateurs de cette fête des lumières à Erbil avaient qualifié ce projet d’‘un peu fou’ mais ils ont gagné leur pari, constate l’envoyée spéciale d’euronews à Erbil, Raphaële Tavernier. Durant quelques heures, ces réfugiés chrétiens ont réussi à mettre de côté un peu de leur douleur et ont retrouvé un peu de paix et de sérénité avec, comme point d’orgue de cette journée, le message du pape qui leur était adressé; c‘était un cadeau. Ces réfugiés nous ont tous dit espérer revivre cette fête des lumières mais cette fois-ci l’année prochaine et chez eux”.