DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats-Unis : quatrième jour de mobilisation contre les violences policières


Etats-Unis

Etats-Unis : quatrième jour de mobilisation contre les violences policières

A New York, dans le hall de la gare de Grand Central, les manifestants criaient “je ne peux plus respirer”, “s’il vous plaît arrêter”… C’est ce que disait Eric Gardner aux policiers qui l’ont étouffé et tué le 17 juillet dernier à Staten Island. Et c’est le non-lieu et la relaxe du policier blanc responsable de sa mort qui a été l‘étincelle de cette mobilisation. Organisées pour le quatrième soir consécutif, les manifestations commencent toutefois à s’essoufler.

Eric Gardner, père de Famille, était asthmatique, il n’a pas survécu au contrôle brutal de la police de New York dont voici la vidéo :

L’affaire Akai Gurley, un noir de 28 ans, tué le 20 novembre dernier par un policier blanc et celle de Michael Brown tué l‘été dernier à Ferguson, où là encore le policier blanc a été relaxé, attisent la colère des Américains comme ici à Détroit ou encore à Berkeley, en Californie, où les manifestations ont dégénéré samedi soir. Des petits groupes de casseurs se sont séparé du cortège pour s’attaquer aux policiers et aux vitrines des magasins. Ces heurts ont fait plusieurs blessés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Merkel accuse Poutine de déstabiliser les voisins de l'Europe