DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le combat pour les droits des enfants honoré par le Nobel de la paix

Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi se partagent le plus prestigieux des prix Nobel, qui récompense leur combat pour défendre les droits des enfants.

Vous lisez:

Le combat pour les droits des enfants honoré par le Nobel de la paix

Taille du texte Aa Aa

Unis par le Prix Nobel de la paix pour un même combat : celui des droits des enfants. À gauche, la Pakistanaise Malala Yousafzai, à droite, l’Indien Kailash Satyarthi. Elle se bat pour le droit des filles a l‘éducation, lui pour l’abolition du travail des enfants.

Malala Yousafzai est la plus jeune lauréate d’un Prix Nobel. À l‘âge de onze ans, elle raconte sur un blog l’oppression des talibans, en particulier à l‘égard des filles, à qui ils interdisent l’accès à l‘école. Ce combat, Malala va le payer très cher. Le 9 octobre 2012, les talibans interceptent son car scolaire, dans sa vallée natale de Swat, et lui tirent une balle dans la tête, l’accusant de porter atteinte à l’Islam. Grièvement blessée, elle parvient à survivre. Elle est hospitalisée à Birmingham, au Royaume-Uni, où elle vit aujourd’hui.

Malala devient une icône, notamment en Asie du Sud, où 17,5 millions de filles, âgées de 5 à 13 ans, ne sont pas scolarisées. “Mon message au monde, est qu’il doit prendre cette réalité au sérieux, qu’il ne doit jamais rester silencieux, car ces enfants ont besoin de notre aide. Si nous les oublions, si nous prétextons qu’ils sont loin, qu’on ne sera pas touché par le problème, alors on fait fausse route. Car si on n’arrête pas la guerre, elle va s‘étendre. Si on n’arrête pas le terrorisme, il va s‘étendre, et il peut toucher n’importe qui sur Terre.’‘

À soixante ans, Kailash Satyarthi a derrière lui un long combat contre l’esclavage des enfants indiens dans les usines de son pays. Il demande à l’ONU d’inscrire, comme une priorité, l’abolition de cette pratique. “Nous avons observé une hausse du trafic d’enfants dans plusieurs pays. La demande de main d‘œuvre docile et bon marché pour du travail domestique, pour les chaînes d’approvisionnement, augmente dans de nombreux secteurs dans le monde. Et c’est pourquoi, nous avons demandé que l’abolition de l’esclavage des enfants soit une priorité absolue.’‘

En 1980, Kailash Satyarthi renonce à sa carrière d’ingénieur électricien pour lutter contre l’exploitation économique des enfants. En trente ans, son association BBA, ‘‘Save Childhood Movement’‘, a libéré 80.000 enfants travailleurs en Inde. Pendant des siècles, ces enfants n’ont eu ni voix ni visage, le Prix Nobel les a enfin reconnus.