DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pollutec : la technologie verte réunie en salon à Lyon


hi-tech

Pollutec : la technologie verte réunie en salon à Lyon

En partenariat avec

Le monde de ce que l’on appelle désormais la technologie verte s’est retrouvé à Lyon. Plus de deux mille exposants venus d’une trentaine de pays ont présenté leurs produits et compétences dans le cadre du salon Pollutec dirigée par Stéphanie Gay Torrente : “Les innovations présentées cette année sur le salon sont bien sûr à destination des marchés de l’environnement et de l‘énergie. Il s’agit des solutions plus performantes, mais également plus durables à destination de secteurs tels que la gestion des déchets, la gestion de l’eau, la production d‘énergie renouvelable, la gestion des risques, la qualité de l’air et plus largement le développement durable.”

La société française Armor est venue présenter un panneau photovoltaïque souple. Son avantage principal est de pouvoir être installé sur de nombreux supports différents.

Hubert de Boisredon : “La nouveauté c’est que c’est un film solaire, qui transforme la lumière en énergie. A la différence d’un panneau solaire qui est lourd, 8 kilos du mètre carré et rigide, qui faut mettre sur surface plane, celui-là est souple, flexible et léger. Quelques centaines de gramme du mètre carré. Et cela permet de la poser sur des surfaces, par exemple, courbes, comme un lampadaire, pour pouvoir apporter de l’énergie, de la lumière. Exemple, voyez le film sur ce lampadaire, on allume la lumière, ça crée de l‘énergie, sans aucun passage de câble électrique.”

Mennekes, une société allemande, a présenté une innovante station de recharge pour véhicules électriques. Après s‘être identifié grâce à une carte l’utilisateur peut contrôler la charge avec son smartphone et suivre ses statistiques de consommation d‘énergie. Il peut ainsi activer la recharge pendant la nuit soit pendant les heures creuses.

Claudio Rocco, Euronews : “Parfois lors de la collecte d’ordure les camions tombent sur des conteneurs qui sont pratiquement vides ce qui représente une perte de temps et d‘énergie. Dans ce cas des capteurs permettent de comprendre si un conteneur est plein ou non.”

Jusqu‘à présent le ramassage des ordures ménagères est organisé en suivant un parcours bien précis. Les conteneurs sont régulièrement vidés, parfois sur une base quotidienne, qu’ils soient pleins ou non. Le corolaire étant donc des coûts superflus et souvent des conteneurs qui eux débordent littéralement. Une société finlandaise, Enevo, a mis en place un système de capteurs qui sont reliés à une plateforme analytique dans un cloud. Celle-ci génère alors un parcours idéal de collecte que le chauffeur du camion poubelle reçoit directement dans sa cabine.

La batterie de la voiture est elle simplement plate ou définitivement morte ? Pour répondre à cette question la société française Ecobaec a mis au point ce testeur qui en quelque seconde donne soit un feu vert pour une simple recharge soit un feu rouge pour un changement définitif. Le testeur pourrait être installé dans des lieux publics.

Lutter contre les inondations, c’est ce que propose une société française RCY. Elle a mis au point des protections flexibles d’une hauteur variable et comprise entre 30 centimètres et deux mètres de haut, des protections dont la mise en place peut être rapide.

Philippe Deliance : “Alors, comment ça marche? On a des tubes qui sont remplis d’air dans un premier temps, qui sont remplis d’eau par la suite et qui sont mis les uns sur les autres. On peut entourer des bâtiments, on peut entourer des maisons. Donc, en fin de compte, on arrête l’eau par l’eau.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Bakutel fête son vingtième anniversaire