DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil : en finir avec l'impunité des tortionnaires de la dictature


Brésil

Brésil : en finir avec l'impunité des tortionnaires de la dictature

Le Brésil va peut-être enfin juger les crimes commis sous la dictature militaire. Trente ans après, la Commission de la Vérité mise en place en 2011 par la présidente Dilma Rousseff rend son rapport final. Seules 434 victimes ont pour l’heure été confirmées. Mais surtout, cette commission demande que les tortionnaires cessent d‘être protégés par une loi d’amnistie votée en 1979.

“Nous qui aimons tant la démocratie souligne Dilma Rousseff, nous espérons que la large diffusion de ce rapport contribue à réaffirmer la priorité que nous devons donner à la défense des libertés démocratiques. De cette façon, nous devons montrer notre aversion absolue aux États autoritaires et aux dictatures en tout genre “.

La présidente brésilienne, très émue à la lecture de ce rapport. Elle a été arrêtée et torturée sous le régime militaire.

Plus de deux ans de travail, plus de 1000 témoignages ont permis de désigner près de 400 responsables de graves violations des droits de l’Homme entre 1964 et 1985. Parmi eux, des anciens ministres, des diplomates et des médecins.

Prison illégale arbitraire, torture, exécution sommaire, arbitraire ou extrajudiciaire et occultation de cadavres constituent les principales violations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un ministre palestinien décède lors de heurts avec des soldats de Tsahal