DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : le projet de loi Macron veut faire bouger la croissance


économie

France : le projet de loi Macron veut faire bouger la croissance

En France, le projet de loi Macron pour la croissance et l’activité, apparaît comme la réponse du gouvernement aux recommandations préconisées de longue date à la France par la Commission européenne et les autres organisations internationales, bien que l’exécutif français s’en défende.
Un des points essentiels de cette réforme c’est que les commerces pourront travailler cinq dimanches par an sans autorisation spéciale et jusqu‘à douze au total. Dans les zones touristiques, le travail de nuit sera autorisé jusqu‘à minuit.

“Deux dimanche avant Noël, deux après-midi, voilà, ça m’intéresse. Autrement, tous les dimanche : c’est non. Je tiens à préserver ma vie de famille, affirme cette employée d’un magasin de Nantes”.

“Je suis pour que les magasins restent ouverts le dimanche parce je suis étudiante et souvent quand on cherche des boulots on espère travailler tout le week-end et si il ne reste plus que le samedi, il ne reste plus grand-chose”.

Le projet de loi inclut également la réforme des professions règlementées et notamment celles de notaires, des huissiers et des commissaires-priseurs dont les représentants ont manifesté mercredi à Paris. L’objectif est d’assouplir les régles d’installation de ces professions.

“Tout le monde doit accepter de changer ce qui ne fonctionne pas bien, ce qui pénalise l’activité et donc l’emploi, a afffirmé le premier ministre français Manuel Valls. Même si cela peut bouleverser des habitudes, des intérêts particuliers ou des corporatismes”.

Enfin les transports en autocar seront libéralisés pour faire concurrence aux trains. Selon le ministre de l’Economie, “l’autocar est huit à dix fois moins cher que le train. Cette mesure va donc bénéficier aux familles les plus modestes et les plus précaires”, affirme Emmanuel Macron.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Russie : le permier ministre appelle les russes à la patience