DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Funérailles de Ziad Abou Eïn : tensions et appels à la vengeance à Ramallah


Cisjordanie

Funérailles de Ziad Abou Eïn : tensions et appels à la vengeance à Ramallah

Des jeunes palestiniens ont affronté des soldats israéliens ce jeudi à Ramallah en Cisjordanie après les obsèques de Ziad Abou Eïn, ancien vice-ministre qui était encore appelé ministre et qui était une figure populaire du Fatah. Une personnalité qui est décédée la veille après des heurts avec des forces de l’ordre israéliennes.

Parmi l’immense foule venue lui rendre hommage, certains criaient vengeance.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui a décrété trois jours de deuil, a dénoncé un acte barbare.

Après l’examen de la dépouille de Ziad Abou Eïn, les conclusions de Saber al-Aloul, médecin légiste palestinien et directeur de l’institut médico-légal palestinien, ne souffrent d’aucune ambiguité. “La mort est le résultat, et je le souligne, d’une attaque. C‘était une attaque, pas une mort accidentelle, a-t-il déclaré.

Une certitude que ne partage pas le responsable de l’institut médico-légal national israélien, Chen Kugel. “Il n’y a pas de preuve qu’il ait été frappé au niveau de la poitrine par une arme ou par un autre objet, a-t-il indiqué en faisant allusion à un témoignage allant dans ce sens. Les marques sur le torse sont dues aux gestes qui ont été faits pour le réanimer”.

“Nous sommes désolés de ce décès”, a réagi le ministre israélien de la Défense qui a souligné “l’importance pour les Israéliens et les Palestiniens de maintenir la sécurité et la stabilité”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : pélerinage à hauts risques à Kerbala