Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Funérailles de Ziad Abou Eïn : tensions et appels à la vengeance à Ramallah

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec Avec AFP et Reuters
Funérailles de Ziad Abou Eïn : tensions et appels à la vengeance à Ramallah

<p>Des jeunes palestiniens ont affronté des soldats israéliens ce jeudi à Ramallah en Cisjordanie après les obsèques de Ziad Abou Eïn, ancien vice-ministre qui était encore appelé ministre et qui était une figure populaire du Fatah. Une personnalité qui est décédée la veille après des heurts avec des forces de l’ordre israéliennes.</p> <p>Parmi l’immense foule venue lui rendre hommage, certains criaient vengeance. </p> <p>Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui a décrété trois jours de deuil, a dénoncé un acte barbare.</p> <p>Après l’examen de la dépouille de Ziad Abou Eïn, les conclusions de Saber al-Aloul, médecin légiste palestinien et directeur de l’institut médico-légal palestinien, ne souffrent d’aucune ambiguité. “La mort est le résultat, et je le souligne, d’une attaque. C‘était une attaque, pas une mort accidentelle, a-t-il déclaré.</p> <p>Une certitude que ne partage pas le responsable de l’institut médico-légal national israélien, Chen Kugel. “Il n’y a pas de preuve qu’il ait été frappé au niveau de la poitrine par une arme ou par un autre objet, a-t-il indiqué en faisant allusion à un témoignage allant dans ce sens. Les marques sur le torse sont dues aux gestes qui ont été faits pour le réanimer”.</p> <p>“Nous sommes désolés de ce décès”, a réagi le ministre israélien de la Défense qui a souligné “l’importance pour les Israéliens et les Palestiniens de maintenir la sécurité et la stabilité”.</p>