DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marrakech : l'hommage du festival du film à Viggo Mortensen


cinema

Marrakech : l'hommage du festival du film à Viggo Mortensen

En partenariat avec

Depuis son premier succès à l‘écran en 1985 il séduit le public des films d’art et d’essai et des films commerciaux. Le festival international du film de Marrakech rend hommage à Viggo Mortensen. Rencontre avec l’acteur qui a parlé de son plaisir d‘être ici et de sa carrière :

“C’est très flatteur et j’espère aussi que cela va attirer de l’attention sur les films que j’accompagne ici. Loin des hommes est un très beau film dont je suis fier et que nous avons tourné pas très loin d’ici. Et j’espère que j’aurai plus de temps pour aller à nouveau dans les montagnes où nous avons tourné. Chaque acteur a un voyage différent, vous savez il y a eu de nombreuses années où je n’ai pas eu accès à autant de rôles et à autant d’options en terme de scripts et évidemment comme tous ceux qui se sont retrouvés impliqués dans “Le seigneur des anneaux”, quand la trilogie a explosé après la première partie, cela a été un phénomène mondial et un succès qui a ouvert de nombreuses portes. Mais le seul fait d‘être chanceux ne signifie pas que vous avez fait de bons choix. J’ai aimé interpréter Sigmund Freud, un personnage qui s’exprime qui séduit, qui se défend et qui ensuite attaque et fait tout cela avec des mots au travers de mots. J’ai appris beaucoup de choses sur lui et notamment qu’il avait un bon sens de l’humour, qu’il était dévoué à sa famille et d’autres aspects de sa vie que je ne connaissais pas.”

Après la clameur du tapis rouge, le jury ici au festival international du film de Marrakech délibère dans un environnement plus tranquille.

Isabelle Huppert : “Le jury est fait pour débattre, forcement on n’est pas fait pour être d’accord, donc tout le monde prend la parole tout le monde s’exprime, et puis on fait un vote, voilà. Le festival dans ce cas la répond pleinement à la définition du cinéma qui est une fenêtre sur le monde qui parait traiter des sujets très vastes très ambitieux. “

Ritesh Batra : “Quand vous êtes vraiment touché par un film, il vous emmène vers un endroit où on s’interroge. C’est quand la personne qui l’a fait s’est investi personnellement dans le film.”

Mario Martone : “La crédibilité et les relations avec la réalité n’ont pas à être extrêmement inventives mais la réalité d’un film doit être crédible.”

Moumen Smihi : “La sélection est riche et pleine mais malheureusement je ne peux pas en dire plus. Il est très difficile de parler en tant que membre du jury et de répondre à cette question. Je n’ai rien à dire.”

Alan Rickman : “Je sais que le fait de faire un film, quelqu’un a dit ça, c’est comme partir à la guerre. Je sais le courage qu’il faut de la part d’un réalisateur et de toute une équipe.Je suis de tout coeur avec eux.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Iñárritu donne sa vision des superhéros dans "Birdman"