DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'AIE pense que les cours du pétrole vont encore souffrir


économie

L'AIE pense que les cours du pétrole vont encore souffrir

Le déséquilibre entre l’offre et la demande de pétrole risque de s’aggraver et de peser un peu plus sur les cours, c’est ce que prédit l’Agence internationale de l’Energie qui réduit sa prévision de croissance de la demande mondiale en 2015 et s’attend à une hausse de la production des pays hors Opep.

L’AIE, qui contribue à la coordination des politiques énergétiques des pays industrialisés, a réduit à 900.000 barils par jour sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2015. L’Agence anticipe une consommation plus faible en Russie et dans d’autres pays exportateurs tandis que la demande dans les pays de l’OCDE devrait pâtir de la morosité économique, des pressions déflationnistes et de la faible progression des salaires.

“ça prend du temps pour des prix du brut plus bas et surtout pour des produits issus du raffinage du pétrole de se faire un chemin sur le marché, explique Neil Atkinson, analyste du secteur chez Lloyds. Car les raffineurs et les propriétaires de stocks de carburants veulent vendre en priorité les actifs pétroliers qu’ils ont acheté plus cher, puis les remplacer par des produits meilleur marché”.

L’Agence internationale de l‘énergie juge par ailleurs qu’il est un peu tôt de penser que la faiblesse des cours va commencer à gêner sensiblement l’expansion de la production de pétrole conventionnel et de pétrole de schiste en Amérique du Nord.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le cours du minerai de fer affiche -50% depuis le début de l'année