DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington: grande manifestation pour les droits civiques

De vastes rassemblements pour les droits civiques étaient organisés ce samedi dans plusieurs grandes villes américaines. Par milliers, les manifestants ont réclamé justice après la mort de plusieurs n

Vous lisez:

Washington: grande manifestation pour les droits civiques

Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, ce samedi a été marqué par une vaste mobilisation pour les droits civiques à New York, Boston et surtout Washington. Des rassemblements pour réclamer la justice pour tous, dans un pays marqué ces dernières semaines par la mort de plusieurs Noirs, tués par des policiers blancs. Des drames auxquels se sont ajoutées des décisions de ne pas poursuivre les policiers. Ce qui a renforcé le sentiment d’injustice.

Parmi les orateurs, à la tribune, Kirsten John Foy, un des responsables de la National Action Network, une organisation de défense des droits civiques. “Nous sommes venus ici de tout le pays pour être aux côtés de ceux qui ont perdu un de leurs, un innocent, tué de manière violente et brutale, a-t-il déclaré. Nous sommes ici pour appeler le gouvernement américain à faire son devoir, à faire en sorte que la constitution s’applique pour chaque Américain, qu’il soit noir, blanc, jaune, ou Amérindien”.

Les manifestants ont défilé pacifiquement. Mais les slogans témoignaient d’un ras-le-bol face aux inégalités raciales.

“On a l’impression que le pays est en état de siège, assure un des participants à la marche. Il y a des gens qui, alors qu’ils ne sont pas armés, se font tirer dessus dans la rue, sans raison”.

“Tout le monde devrait avoir les mêmes chances dans ce pays, or, aujourd’hui, ce n’est pas le cas, précise un autre manifestant. Si vous êtes noir, en Amérique, vous n’avez pas les mêmes chances que si vous êtes blancs”.

“On voit bien que l’Amérique est traversée par un sentiment de colère et de douleur, commente Stefan Grobe, correspondant d’euronews à Washington. Les gens ont l’impression que tout joue en leur défaveur. Ils veulent que la justice soit parfaitement impartiale, quelque soit la couleur de peau. Mais ils ont le sentiment que pour ça, le chemin est encore long”.