DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Australie : "ne pas céder à la peur"


Australie

Australie : "ne pas céder à la peur"

Une prise d’otages à 10 jours de Noël, en plein cœur d’une grande ville, un drapeau noir rappelant celui des jihadistes : le ou les adeptes de la terreur ne pouvaient rêver mieux pour semer la peur et s’assurer de la médiatisation de son ou de leurs actes.

À Sydney, c‘était le choc. Une résidente indiquait avoir failli faire partie des otages. “J’ai marché jusqu‘à cette station, j’ai monté les escaliers pour prendre mon café chez Lindt et pour une raison quelconque ce matin, j’ai décidé de le prendre à la station en bas, a-t-elle raconté avant de sangloter. J’ai fait ça pour une raison quelconque”.

Un père a affirmé s‘être dépêché pour aller chercher son fils dans la crèche située en face du café. “Je me suis précipité aussi vite que j’ai pu pour essayer de le récupérer et le sortir aussi vite que possible de cette situation dramatique”.

“Pour nous, c’est un énorme choc. On se dit : c’est finalement arrivé chez nous”, déplorait une autre femme.

Dans la journée, les autorités ont exhorté les Australiens à ne pas céder à la peur et à “vaquer à leurs occupations habituelles”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La prise d'otages de Sydney terminée, la police fait le bilan de son assaut : deux otages ont été tués