DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chanteur squatteur


le mag

Chanteur squatteur

En partenariat avec

La voix que vous entendez derrière celle de Whitney Houston est celle d’un squatteur. Celle de Barry Manilow.

Ce chanteur américain chante avec les morts. Il récupère leur voix, il y ajoute la sienne en studio. Il commet alors un album et le tour est joué

“C’est très émouvant”, explique l’artiste. “Parce que c’est leurs voix originales que j’entends, sans aucun écho, sans bidouillage. C’est comme s’ils étaient juste à côté de moi.”

Manilow parle d’un “hommage”. Nous on dit “dommage”. Il fait son business avec des artistes morts qui n’ont rien demandé à personne et qui doivent se retourner dans leur tombe.

“Chacun de ces chanteurs et chanteuses recèle quelque chose d’unique”, dit-il. “C’est ça qui en fait des légendes. Tous ont ce petit quelque chose en plus qui fait que vous les écoutez davantage que les autres.”

Pire que les chansons elles-mêmes, les clips proposés par Barry Manilow sont simplement affligeants et digne de fonds d‘écran Windows 95.

L’histoire ne dit pas si Barry Manilow aura le culot d’imaginer une tournée avec des hologrammes. On espère que non car la copie ne remplace jamais l’original.

Prochain article

le mag

Fyodor Konyukhov, l'artiste-voyageur de l'extrême