DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quel genre de projets va financer le plan d'investissement de la Commission?

Vous lisez:

Quel genre de projets va financer le plan d'investissement de la Commission?

Taille du texte Aa Aa

Quel genre de projets va financer ce plan d’investissement ? La liste soumise par la Belgique est la plus volumineuse : 100 pages de projets en tout genre. Et dans un pays où quatre réacteurs nucléaires sur sept sont à l’arrêt, laissant planer la menace de coupures cet hiver, on a mis le paquet sur l‘énergie. La liste propose par exemple la construction de nombreux parcs d‘éoliennes en mer et une meilleure connexion du réseau électrique avec les pays voisins : Allemagne, France, Pays-Bas, Luxembourg et même le Royaume-Uni grâce à un câble sous-marin de plus de 135 kilomètres de long.

0’33 Axelle Pollet, Elia spokesperson
“ La Belgique est un pays qui est vraiment au centre de l’Europe et donc, on a besoin pour participer à la construction du réseau européen de s’interconnecter encore plus. Et donc participer à la construction du marché européen voulu et exigé par l’Europe passe par un réseau intégré. “

Parmi les autres projets belges qui lorgnent sur le plan d’investissement européen, on trouve beaucoup d’infrastructures de transport ou liées à l’environnement, et un engouement pour le numérique. Exemple : installer le wi-fi dans les espaces publics d’une centaine de villes ou développer une plate-forme e-health pour que les patients puissent être suivis via internet. Mais ce type de projet va-t-ils faire affluer les investisseurs privés censés apporter les trois-quarts des 315 milliards d’euros ? Cet expert a des réserves :

Grégory Claeys, economist, Bruegel
“ Il y a des projets qui selon moi ne vont peut-être pas intéresser justement les investisseurs privés qui eux recherchent quand même un retour sur investissement financier positif. Car c’est eux qui vont fournir la majeure partie des fonds, et au final, ce serait peut-être à eux de sélectionner les bons projets, ceux qui ont une rentabilité importante et ceux qui ne sont justement pas réalisés actuellement. “

Normalement, c’est un comité réunissant des experts de la Commission et de la Banque européenne d’investissement qui fera le tri dans les projets. Mais les gouvernements vont forcément chercher à peser sur les choix.