DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Technologie, saison 2014 en six épisodes (1/3)


monde

Technologie, saison 2014 en six épisodes (1/3)

Retour sur une année dans le monde des nouvelles technologies. Véritable feuilleton avec ses histoires d’amour, ses déchirements, ses intrigues-qui-font-peur et ses blagues-qui-font-rire.

Episode un : ceux qui se font toujours la guerre par appareils interposés
Episode deux : celui qui téléchargeait une nouvelle application

Episode trois : celui qui s’inquiète de la sécurité de ses données
Episode quatre : ceux qui défendent la neutralité des réseaux
Episode cinq : celle qui essayait d’être une femme dans un monde d’hommes
Episode six : celui qui regarde des bêtises sur le web

Episode six : celui qui regarde des bêtises sur le web (à venir)


Hardware : ceux qui se font toujours la guerre

Après avoir refusé de céder à l’appel des téléphones à grand écran pendant plusieurs années, Apple a fini par sortir début septembre, deux iPhones, 6 et 6 Plus, aux écrans larges, venant piétiner le pré carré de son principal concurrent et leader du marché, Samsung. Le Sud-coréen a vu ses parts de marché diminuer dans l’année. Le fabricant est taclé par Apple dans le haut de gamme et par les constructeurs chinois, Huawei et Lenovo notamment, dans l’entrée de gamme. Son Galaxy S5, sorti en avril, n’a dont pas suffi à faire remonter ses ventes et Samsung a annoncé une prévision de baisse de 60% de son bénéfice opérationnel sur un an.

Apple a certes bénéficié de la sortie de ses nouveaux iPhones : 10 millions d’exemplaires ont été vendus lors du premier week-end, un record. Mais les nouveaux modèles d’iPads n’ont pas réussi à renverser la baisse des ventes. Ses ordinateurs par contre ont connu la plus forte hausse de vente depuis des années.

Le marché des tablettes en général devient en effet morose pour tous les constructeurs : équipés, les foyers ne renouvellent plus leur matériel très souvent. « Le marché des tablettes semble avoir mûri assez vite, et je ne pense pas qu’Apple puisse le relancer seul » estime Roger Kay, analyste chez Endpoint Technologies Associates.

Et surprise, l’ordinateur résiste. S’appuyant sur un rapport de Gartner, société de conseil et d’information sur les technologies, nombre d’articles ont ponctué l’année avec pour leitmotiv cette affirmation, « non le PC n’est pas mort ». Par contre, il est forcé de se réinventer. Selon Gartner, le marché des « ultra-mobile », des PC portables hybrides à mi-chemin de la tablette, pourrait être multiplié par deux par rapport à 2013.

Autre grand champ de bataille pour les constructeurs : les objets connectés. Ça y est, ils sont parmi nous et ils nous surveillent. En attendant le frigo qui vous annonce que votre lait a tourné, les montres se sont lancées à l’assaut, tous constructeurs confondus. La santé est le premier secteur qui profite de l’internet des objets avec de nombreux ustensiles – hormis les montres déjà mentionnées – qui enregistrent nos faits et gestes et examinent notre état de forme. Et tout comme pour les PC, le sort des Google glass est largement discuté sur le web pour savoir si elles sont mortes-nées.

En embuscade plus ou moins avancée se tiennent la télévision 4k (très haute définition) et incurvée, l’impression 3D et les masques de réalité virtuelle, telles les Oculus Rift qui ont le plus fait parler d’elles dans l’année.

Enfin, quelques acquisitions ont suscité excitation, soulèvement de sourcil ou autres grognements au cours de l’année.
Grand source d’interrogations à l’époque, Apple a racheté Beats pour 3 milliards de dollars, société connue pour ses casques audio, son service de musique en streaming et son fondateur, le rappeur Dr Dre. Microsoft, pour sa part, a racheté Mojang, société moins connu que son jeu phare Minecraft pour 2,5 milliards de dollars.
Attiré par les communautés des gamers, Amazon s’est offert Twitch, pour près d’un milliard de dollars (970 millions €). Cette compagnie, fondée en 2011, a développé de nombreux services en ligne à destination des joueurs, comme une plateforme vidéo pour suivre des parties en ligne, en direct ou en VOD. Twitch s’est également positionné sur le terrain en fort développement et en pleine organisation de l’E-sport, les compétitions de jeux vidéo, professionnelles ou non.
Facebook a fait deux bonnes affaires en achetant la populaire application de messagerie Whatsapp et Oculus et ses masques de réalité virtuelle pour respectivement 19 et 2 milliards de dollars.
Samsung et Google se sont positionnés sur les objets domestiques connectés en acquérant respectivement Smarthings pour 200 millions de dollars et Nest Lab pour 3,2 milliards. Google a aussi avalé Waze pour presqu’un milliard de dollars (966 millions €), application de navigation en temps réel qui faisait de l’ombre à son apps Google map.


Software : celui qui téléchargeait une nouvelle application

Les deux grands leaders du marché des systèmes d’exploitation mobiles ont profité de l’année 2014 pour proposer des mises à jour importantes. Apple a sorti la version 8 de son iOS rapidement suivie d’une version 10.10 de son OS de bureau en lien très fort avec l’iOS ; Android, quant à lui, a sorti la version 5, dite Lollipop, de son système.

Toujours sur mobile, quelques apps ont fait parler d’elles sans avoir pour le moment bousculé les ordres établis dans chaque grande catégorie d’application. La première nous vient de Facebook qui a fait le choix en avril de retirer la messagerie de l’application principale, rendant son app dédiée, Messenger, quasiment incontournable pour les gros utilisateurs du réseau social en mobilité. En novembre Facebook annonce avoir franchi la barre des 500 millions d’utilisateurs de l’app Messenger et en profite pour sortir Facebook groups une app dédiée, donc, aux groupes.

La seconde nous vient de… Facebook à nouveau par le biais d’Instagram, une application mobile de photos et un réseau social à la fois, parmi les plus populaires du marché, rachetée par Facebook en 2012. Instagram, donc, a fait sensation en sortant Hyperlapse en août, une application permettant de faire des timelapses, vidéos filmées sur un temps long et accélérées.

Enfin, Flappy Bird est petit jeu apparu et disparu plus vite qu’une étoile filante : sorti en mai 2013, il devient le jeu le plus téléchargé de l’Apple store et de Google Play en janvier 2014. Mais ce succès fulgurant a soulevé des interrogations et des aigreurs. Son créateur Nguyen Ha Dong, modeste développeur vietnamien, est accusé d’avoir plagié l’univers de Mario d’une part et Kek, un développeur et dessinateur de bandes dessinées français, de l’autre. Kek s’est, en effet, ouvertement interrogé sur les ressemblances du jeu avec son propre jeu Piou Piou. D’autres accusent Nguyen Ha Dong d’avoir acheté des fausses bonnes notes pour son jeu. Enfin des envieux lui jalousent les sommes qu’ils auraient obtenues avec la publicité. Epuisé par les sollicitations des médias, la pression des messages négatifs ou carrément menaçants qu’il reçoit, Nguyen Ha Dong retire son jeu des deux plateformes de téléchargement le 9 février.


Du côté du web et de son frère passé du côté obscur de la force, le dark net, 2014 aura aussi vu l’ascension au firmament et la chute relative du bitcoin. Cette monnaie virtuelle et cryptée, inventée il y a cinq ans, a vu sa valeur tripler au cours du mois de novembre 2013 passant de 326 dollars le 04 novembre 2013 à 1145 dollars le 30 novembre. Puis elle a démarré l’année autour de 950 dollars avant de s’écrouler régulièrement tout au long de 2014. A ce jour, sa valeur est revenue à son niveau de la fin 2013, évoluant dans les 350 dollars. Accusée de faire le jeu des trafiquants, notamment de drogues sur le site Silk Road, des blanchisseurs d’argent et autres investisseurs mal intentionnés, la monnaie a été la cible à la fois de hackers et de régulateurs faisant retomber l’attrait qu’elle avait pu avoir en début d’année.

Autre star du web attendu au tournant dans l’année 2015 à venir : Netflix. Le numéro un de la vidéo à la demande par abonnement sur internet s’est lancé dans six nouveaux pays européens dans le courant de l’année. Les premiers chiffres en France, où l’arrivée du géant américain a été très attendue et a fait grand bruit, sont finalement modestes. Selon une étude de Digital TV research environ 250 000 personnes se sont abonnées en France durant les deux premiers mois.

Peu connu et utilisé en Europe et aux Etats-Unis, Alibaba, site de vente en ligne chinois, a pourtant réalisé en septembre la plus grosse entrée en bourse de l’histoire en levant un peu plus de 25 milliards de dollars, pesant ainsi 168 milliards de dollars sur les marchés. Premier site de vente en ligne en Chine, le site a aussi réalisé un chiffre d’affaire historique le 11 novembre, le 11/11, « Jour des célibataires » chinois. Le site s’est, en effet, accaparé ce jour pour en faire un jour de promotions et de shopping. Le site a ainsi déposé un copyright sur le nom Double 11 il y a trois ans pour pouvoir communiquer autour de cet « événement commercial ». Le site bat ainsi des records de vente ce jour de l’année et 2014 n’a pas fait exception. Le site a atteint cette année le chiffre hallucinant de 9,3 milliards de recette.

Enfin pour terminer l’année, Facebook va mettre ses utilisateurs au travail. Le réseau social a en effet annoncé le 26 novembre qu’il modifierait ses conditions d’utilisation à compter du 1er janvier 2015. Rendez-vous aux premières heures de 2015 dans le panneau des réglages pour tout verrouiller au maximum à nouveau…

A suivre
Episode trois : celui qui s’inquiète de la sécurité de ses données

Prochain article

monde

Ligue des champions : Manchester City - Barcelone en choc des 8e, Paris retrouve Chelsea