DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rétrospective business 2014 : l'année du pétrole bon marché


monde

Rétrospective business 2014 : l'année du pétrole bon marché

Elle fait du bien au portefeuille des automobilistes cette chute des cours du pétrole. Dans le secteur énergétique c’est en tout cas le fait marquant de cette année 2014. Mais cette baisse ne fait pas que des heureux.

Il y avait un moment déjà que les cours du pétrole brut n’avaient pas dégringolé de la sorte. Le ralentissement de la demande et l’augmentation de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis sont les deux principaux facteurs de cette baisse.

En 2014, la croissance économique a ralenti en Chine, ses exportations se sont tassées, amenant la Banque centrale à assouplir sa politique monétaire. Dans la zone euro, malgré les bons chiffres de l‘économie espagnole, c’est la stagnation qui a prévalu.

Or, les pays producteurs n’ont pas réduit leur offre, au contraire pour certains. C’est le cas des Etats-Unis, qui inondent le marché de pétrole de schiste. Montée à 8,6 millions de barils par jour en Août 2014, la production américaine de pétrole de schiste pourrait atteindre 9,5 millions de barils quotidiens l’an prochain. Les Etats-Unis, dépendants à 60% du pétrole importé en 2005, ne le sont plus qu‘à 30% en 2014.

L’Arabie Saoudite pense que le prix de 60 dollars le baril sera le niveau auquel l’offre et la demande s‘équilibreront sur le marché. Cela suppose une réduction de la croissance annuelle des pétroles de schiste extraits aux Etats-Unis de 500.000 barils par jour.

La baisse des prix depuis juin 2014 a un impact important sur les économies fragiles dépendante du pétrole comme celles du Venezuela, de l’Iran, du Nigéria et de l’Algérie. L‘équilibre du budget vénézuélien par exemple est basé sur un baril à 161 dollars et celui du budget iranien sur un baril à 131 dollars. La chute des cours handicape aussi la filière pétrolière en Mer du Nord, où l’exploitation n’est plus rentable avec un baril à 60 dollars.

A contrario cette baisse est du pain béni pour les entreprises des pays consommateurs dont les frais se réduisent et particulièrement pour les secteurs des transports : aérien, maritime et terrestre. Mais l’aspect le plus positif à court terme est en faveur du pouvoir d’achat des automobilistes.

Les autres grands événements économiques de l’année :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retour sur les élections européennes de 2014