DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rétrospective business 2014 : la Russie, grande perdante de la guerre économique


monde

Rétrospective business 2014 : la Russie, grande perdante de la guerre économique

L’annexion triomphale de la Crimée ukrainienne par Moscou a ouvert une nouvelle ère pour la Russie : celle des sanctions économiques occidentales. La chute des cours du brut depuis juin est venue compliquer la donne.

Pour la première fois dans l‘ère post-soviétique les puissances occidentales ont imposé des sanctions à la Russie. Appliquées aux particuliers au début, les sanctions se sont durcies avec le début de la crise en Ukraine orientale et le crash du Boeing MH17. Les marchés occidentaux des capitaux ont coupé leurs liens avec les entreprises publiques russes et les banques. L‘économie russe avait déjà ralenti avant le début de cette crise.

A cela s’est ajouté l’effondrement des cours du pétrole, poste le plus important des exportations russes. Son prix a baissé de plus de 40% depuis le mois de juin dernier. Conséquence : le rouble a décroché, perdant la moitié de sa valeur en 2014 contre le dollar malgré les efforts de la Banque centrale russe.

Des millions de Russes ont perdu leurs économies en roubles en six mois. La consommation, principal créateur de croissance de ces dix dernières années, est en chute libre. Les capitaux fuient le pays à causse des sanctions et des prix du pétrole – 128 milliards de dollars ont quitté la Russie cette année.

Au mois d’aout, l’Empire contre-attaquait et appliquait un embargo sur les produits alimentaires importés d’Europe et des Etats-Unis. Et comme le marché russe des produits alimentaires dépend à 30 ou 40% des importations, le taux d’inflation est passé à deux chiffres en un mois seulement. La moyenne sur l’année sera supérieure à 10%.

Les vieux arguments sur le gaz reviennent dans le débat. La Russie qui est le plus important fournisseur de gaz de l’Union européenne, se rapproche d’un nouveau partenaire, la Chine, et abandonne ostensiblement la construction du nouveau pipeline supposé apporter le gaz russe à l’Europe de l’est et du sud.

Pour faire lever les sanctions et retrouver la confiance avec l’Europe et les USA, même d’un point de vue économique, Moscou doit revoir sa politique en Ukraine, affirment les occidentaux. Hors de question, pour Vladimir Poutine.

Les autres grands événements économiques de l’année :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retour sur les élections européennes de 2014