DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

New York sous le choc après le meurtre de deux policiers


Etats-Unis

New York sous le choc après le meurtre de deux policiers

L‘émotion est forte aux Etats-Unis après l’assassinat de deux policiers abattus en plein jour à New York. L’attaque s’est produite samedi après-midi à Brooklyn. Le tueur a agi seul. Il s’est donné la mort peu après sur un quai de métro à proximité.

Cet homme noir de 28 ans, Ismaaiyl Brinsley, a tiré sur les policiers de sang froid. Auparavant, il avait posté sur les réseaux sociaux des commentaires insultant les forces l’ordre et laissant deviner ses intentions. Il mentionnait notamment Eric Garner et Michael Brown, deux noirs tués par la police.

Avant de se rendre à Brooklyn, le meurtrier avait par ailleurs grièvement blessé par balle sa compagne dans le Maryland.

“Notre ville est en deuil”, a déclaré le maire de New York Bill de Blasio. “Nous avons perdu deux hommes bons, qui avaient consacré leur vie à la protection de tous. L’officier Ramos et l’officier Liu sont morts en faisant leur devoir, en protégeant la ville qu’ils aimaient”.

Les deux policiers de 32 et 40 ans, Wenjian Liu et Rafael Ramos, dont l’un était jeune marié et l’autre père d’un fils de 13 ans, ont été atteints en pleine tête dans leur voiture de patrouille qui était à l’arrêt.

Dans un communiqué, Barack Obama a vivement condamné le meurtre des deux policiers, pour lesquels “il n’y pas de justification”, a t-il souligné.

L’affaire intervient au pire moment pour le maire démocrate. Les policiers de New York l’accusent en effet de ne pas assez les soutenir face aux récentes manifestations dénonçant l’impunité et la brutalité des forces de l’ordre contre la populatin noire.

Par ailleurs, en Floride, un autre policier a été tué dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’une fusillade. Un suspect a été placé en garde à vue.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le chef des Kurdes d'Irak fête "les victoires" sur le mont Sinjar