DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : le rouble se stabilise mais pas les prix


économie

Russie : le rouble se stabilise mais pas les prix

Les fêtes de fin d’année s’annoncent moroses en Russie.Le rouble se ressaisissait ce mardi alors que le gouvernement faisait pression sur les exportateurs publics pour qu’il vende du dollar. A la mi-journée, il abandonnait cependant encore 40 % face au billet vert depuis janvier.

Conséquence : flambée des prix dans les magasins, mais aussi flambée du coût des prêts immobiliers en devises étrangères, autrefois si populaires car meilleur marché.

Yevgenia Syomina et Alexei Krasnov, parents de deux enfants, en font la triste expérience, six ans après avoir souscrit un prêt en yen pour acquérir un studio.
“ Peut-être que nous ferions mieux de ne pas offrir de cadeaux pour le Nouvel an ! Après avoir planifié nos dépenses familiales, nous avons compris que nos remboursements de prêt immobilier, qui ont doublé voire plus, avaient porté un coup à notre pouvoir d’achat, “explique Alexei. Salarié d’une banque, son poste est qui plus est menacé. Au-delà d’un nouvel an sans cadeau, le couple va devoir renoncer à vendre son studio pour acheter acheter un appartement plus grand, mais aussi à avoir un troisième enfant.

Et ce n’est que le début, préviennent les Cassandre, en l’occurrence l’ancien ministre des finances, Alexei Kudrin. “ Nous sommes entrés ou sommes en train d’entrer en crise, une crise économique réelle, une crise économique à grande échelle. L’an prochain, nous en ressentirons tous les effets. Pour la première fois depuis l’an 2.000 et l‘ère Poutine-Medvedev, le revenu des ménages ordinaires va baisser, “ déclarait-il lundi. Coqueluche des milieux d’affaires et toujours proche de Poutine selon la rumeur, Alexei Kudrin a par ailleurs estimé que la Russie risquait de voir sa dette dégradée au niveau spéculatif par les agences de notation financière en 2015.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

France : croissance confirmée au troisième trimestre