DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dix ans après le tsunami, des vies dévastées

Il y a dix ans, le tsunami semait la mort dans les villes et les villages du littoral, et dévastait la vie de millions de survivants. Dans le sud de

Vous lisez:

Dix ans après le tsunami, des vies dévastées

Taille du texte Aa Aa

Il y a dix ans, le tsunami semait la mort dans les villes et les villages du littoral, et dévastait la vie de millions de survivants.

Dans le sud de l’Inde, la ville de Nagapattinam compte à elle seule près de 6 000 morts, essentiellement des familles de pêcheurs.

Lakshmi a perdu quatre de ses enfants dans cette catastrophe. La vie est toujours difficile pour elle, son mari est alcoolique et elle a un enfant handicapé.

“Je suis toujours inquiète pour mon fils, il ne peut pas bien marcher, je suis effondrée.Chaque jour, je dois l’emmener à l’hôpital pour sa physiothérapie et des injections. Les problèmes s’accumulent, s’occuper de la famille, trouver de l’argent pour vivre, et cet enfant… Avec tout ça, on ne mange pas correctement”, explique-t-elle.

Ces six dernières années, Lakshmi a du hypothéquer ses bijoux pour faire soigner son fils, dans l’espoir qu’il puisse un jour mener une vie normale : “j’ai hypothéqué mes bijoux, et grâce aux aides que nous avons eu après le tsunami, j’ai pu m’occuper de la maison. Mais nous avons déjà beaucoup dépensé, et nous avons emprunté de l’argent à nos voisins.”

Son mari, Kolandavelu, part tôt le matin, il rejoint souvent des amis pour jouer aux cartes, et s’est réfugié dans la boisson, il rentre souvent tard chez lui. Il a recommencé à pêcher, mais il ramène peu d’argent à la maison :

“Quand je gagne assez, je donne de l’argent pour ma famille, mais si je ne gagne pas beaucoup, alors je ne donne rien.”

Une situation loin d‘être isolée. Le tsunami a laissé des milliers de personnes sans abri, des orphelins et des handicapés dans ces régions d’Inde déjà très démunies.