DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce vers des législatives anticipées


Grèce

La Grèce vers des législatives anticipées

La Grèce se dirige vers des législatives anticipées. Elles se tiendront au plus tôt le 25 janvier. Stavros Dimas, seul candidat au poste honorifique de Président n’a rassemblé que 168 voix sur son nom, comme au second tour. Il lui en aurait fallu 180 pour être élu. Conséquence : le parlement va être dissout.

A l’annonce de ce résultat, l’indice de référence de la bourse d’Athènes décrochait de plus de 11 %. Les marchés redoutent que des élections anticipées ouvrent la voie à une victoire de Syriza, le parti de la gauche radicale.

Son leader, Alexis Tsipras a promis la fin des politiques d’austérité et la renégociation du plan de sauvetage de la Troïka. Il s’est notamment engagé à annuler près des deux tiers de la dette – qui s‘élève à 175 % du PIB actuellement – mais aussi à relever le salaire minimum et à augmenter les dépenses de l’Etat.

Autant de promesses populaires dans un pays où le chômage touche encore 25,7 % de la population active, mais qui donnent des frissons aux bailleurs de fonds de la Grèce. L’Union européenne, la BCE et le FMI ont allongé 240 milliards d’euros depuis 2010 pour éviter la faillite au pays et exigent de nouvelles baisses de salaires et de nouvelles hausses d’impôts pour débloquer une ligne de crédit de 7,2 milliards d’euros.

D’après un sondage réalisé ce week-end toutefois, 44,1 % des Grecs jugent Antonis Samaras, le premier ministre conservateur sortant, mieux à même de diriger le pays dans les circonstances actuelles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La disparition du vol d'Air Asia provoque l'angoisse des passagers de cette compagnie