DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dans le monde, ils sont tous des "Charlie"


France

Dans le monde, ils sont tous des "Charlie"

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La mobilisation des Français est une réponse “extraordinaire”, déclare ce matin le Premier ministre Manuel Valls. Plus touchant peut-être celle d’autres citoyens du monde. Hier soir des rassemblements spontanés ont eu lieu dans plusieurs capitales, comme ici à Bruxelles.

“Cette journée est un jalon, mon coeur saigne, parce que ces gens étaient courageux et je les admire pour ce qu’ils ont fait parce qu’ils connaissaient les risques, ils prenaient le risque, ce sont des soldats de la liberté.”

Trafalgar Square, à Londres. “Je suis Charlie” fleurit ici aussi… Des gens en larmes.

“Le message qu’ils essayaient de faire passer n‘était jamais contre l’Islam et les autres religions, je veux dire qu’ils ciblaient tout le monde. Ils essayaient de montrer que c’est important d‘être libre, de rire à propos de tout.”

Même émotion et unité à Berlin, autour de l’ambassade de France :

“C’est une attaque horrible. J’espère que les journalistes et la presse vont continuer leur travail. J’espère que les médias resteront critiques et neutres. Je suis vraiment choqué.”

Ici à Madrid, c’est aussi devant l’ambassade de France que des centaines de personnes sont venues exprimer leur soutien :

“Indépendamment de l‘évènement isolé et terrible que nous venons de connaître, c’est la preuve qu’il faut se battre et éloigner la terreur dans laquelle nous vivons à cause de l’extrémisme, quelque soit l’origine ou la couleur.”

Bravant des températures inférieures à 20 degrés, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées comme ici à New York, mais aussi Washington et au Canada pour dénoncer l’attentat contre Charlie Hebdo et défendre la liberté de la presse. Les drapeaux ont été mis en berne sur plusieurs édifices publics comme à la mairie de Montréal ou à l’Assemblée nationale à Québec.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Solidarité de la presse internationale : "Je suis Charlie", à la Une