DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'extrémisme n'est le fait que d'une poignée d'individus


Insight

L'extrémisme n'est le fait que d'une poignée d'individus

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Parmi les Français choqués depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, figurent des millions de musulmans. C’est en leur nom, que le Conseil français du culte musulman avait réagi dès mercredi, évoquant un “drame d’une ampleur nationale, une attaque contre la démocratie et la liberté de la presse”. Jeudi, il avait appelé toutes les mosquées à condamner la violence et le terrorisme. Les responsables musulmans ont répété que cette barbarie n‘était pas l’islam. Certains, comme Hassen Chalghoumi, le médiatique imam de Drancy, au nord de Paris, ont demandé aux autorités de combattre “sans pitié” ceux qu’il a qualifiés de “satans”. “On ne sanctionne pas assez”, a-t-il indiqué.

Y-a-t-il une volonté de cultiver l’islamophobie de la part des jihadistes, de semer la division en France, c’est l’une des questions posées par notre collègue Isabelle Kumar à l’intellectuel musulman Tariq Ramadan, professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford.

Isabelle Kumar, euronews :
“Très simplement, pourquoi ces jeunes gens décident-ils un jour de tuer ?”

Tariq Ramadan, professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford :
“Plusieurs raisons peuvent expliquer le passage à l’acte. La première, évidemment, est liée à leur propre compréhension de l’islam ou encore à la manière manichéenne dont on leur a enseigné l’islam. Et puis il y a toutes ces choses qui nous parviennent de Syrie et d’Irak, ainsi que les positions défendues par certains groupes extrémistes violents qui disent que seuls les musulmans sont dans le vrai et que tous les autres ont tort, qui disent que nous sommes opprimés par l’Occident, par la France ou encore par les Etats-Unis, bref par l’Occident au sens large. D’où cette conception erronée.

Isabelle Kumar, euronews :
“Certains pointent aussi du doigt les ratés du modèle français d’intégration …”

Tariq Ramadan, professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford :
“ Non, ce n’est pas une question d’intégration. La très très grande majorité des musulmans de France et d’Europe fait partie intégrante de la société. Il suffit de regarder les réactions pour s’en convaincre : le consensus est total au sein du monde occidental. L’ensemble des communautés a condamné ce qui s’est passé. Il s’agit, selon moi, d’un phénomène marginal et ponctuel. Historiquement, les musulmans font partie des sociétés européenne et occidentale. C’est un fait que nous devons éviter de toujours remettre en question. “

Isabelle Kumar, euronews :
“ La France devient-elle, selon vous, de plus en plus raciste ? “

Tariq Ramadan :
“ Non, et je pense que ce type de généralités n’apporte rien de bon. La France n’est pas un pays raciste, même si certains de ses ressortissants le sont. “

Isabelle Kumar, euronews :
“ Vous vivez actuellement en Grande-Bretagne. En quoi ces deux pays sont-ils différents ? Traitent-ils différemment leur communauté musulmane ?

Tariq Ramadan :
“ Il existe une réalité transnationale que ce soit en Allemagne, en Belgique, en France, et même en Grande-Bretagne avec la montée du parti UKIP, par exemple. Ce parti stigmatise les immigrés et les musulmans en répétant que l’islam est étranger au continent européen. Moi, je dis exactement l’inverse : l’islam est une religion européenne, c’est une religion occidentale, c’est comme cela et nous allons bâtir un avenir commun. “

Isabelle Kumar, euronews :
“ Pensez-vous justement que l’un des objectifs des terroristes consiste à diviser, à cultiver l’islamophobie ambiante et donc à engendrer toujours plus de radicalisation ? “

Tariq Ramadan :
“ Ce qu’ils veulent, c’est conforter l’islamophobie, conforter ce sentiment d’aliénation et de frustration. C’est pourquoi nous devons faire front et que je répète aux musulmans du monde entier : ‘ faites tout le contraire d’eux. Ne ne vous isolez pas psychologiquement, ne vous marginalisez pas, restez entourés, soyez visibles, faites-vous entendre, soyez le porte-parole des sans-voix, de la majorité silencieuse qui est résolument contre ce qui est en train de se produire’. “

Isabelle Kumar, euronews :
“ L’islam fait l’objet d’une interprétation de plus en plus violente. Et puis, il y a aussi ce courant très effrayant qui se développe. Diriez-vous que cela va durer ? “

Tariq Ramadan :
“ On ne peut jamais savoir ce qu’il va se passer. Mais là encore, il s’agit d’un phénomène très marginal au sein de la communauté musulmane. “

Isabelle Kumar, euronews :
“ Mais il prend de l’ampleur … “

Tariq Ramadan :
“ Oui, il prend de l’ampleur, mais cela reste marginal. Vous savez, quand je m’exprime dans les médias dans 90 % des cas, c’est pour expliquer ce que l’islam n’est pas. On ne m’invite pas pour parler de ce qu’est l’islam, de ses valeurs, pour parler de spiritualité ou de partage. Non au contraire, on me pousse dans mes retranchements et on attend de moi que je dise que je ne représente pas un danger. Pourquoi ne me demandez-vous pas plutôt ce que je peux apporter à la société ? En Occident, quand vous parlez de l’islam, vous êtes soit en porte à faux, soit sur la défensive. Nous devons arrêter de nous parler en ces termes, parce qu’au final, je suis un occidental comme vous et je suis une composante musulmane du futur. “

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

''Cette presse est le coeur de la démocratie''