DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le baril de Brent de la mer du Nord est passé à 47 dollars 50 lundi


économie

Le baril de Brent de la mer du Nord est passé à 47 dollars 50 lundi

Lundi les prix du pétrole brut ont poursuivi leur dégringolade vers des niveaux qu’ils n’avaient pas connus depuis presque six ans.
La surabondance de pétrole et la stagnation de la demande mondiale sont les causes premières de cette baisse.
Bien sûr, depuis plusieurs semaines, le recul des cours du brut fait du bien au portefeuille des automobilistes dans les pays consommateurs. Mais dans la zone euro par exemple, ça n’empêche pas les prix à la pompe d‘être très disparates. Pour un litre d’essence sans plomb 95 les néerlandais paieront 1 euro 56 et les estoniens moins de un euro. Même chose pour le litre de diesel : 1 euro 45 en Italie et moins de un euro au Luxembourg.
En France le prix moyen d’un litre de diesel était lundi de 1 euro et 12 centimes et celui d’un litre d’essence sans plomb de 1 euro 28.
En France, la baisse a été freinée par la taxe intérieure sur le gazole qui a augmenté de deux centimes ainsi que la taxe carbone : +2 centimes par litre de diesel et de sans plomb.
Le prix du litre de gazole ne représente même pas 50% de ce que paye l’automobiliste français à la pompe.
Lundi, le baril de Brent évoluait aux alentours de 47 dollars et 60 cents. Le baril de brut léger américain à un peu plus de 46 dollars.
Les experts de la banque Goldman Sachs estiment que le regain de vigueur des cours prévu pour la mi- 2015 sera portée par un ralentissement de la croissance de l’offre américaine : l’exploitation du pétrole de schiste devenant de moins en moins rentable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Grèce : le sentiment des affaires est en baisse