DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Asiem El Difraoui : le djihadisme est plus proche de la secte que de l'islam

Rudolf Herbert, euronews : “ Est-ce que les attaques de la semaine dernière vont changer l’Europe et la France ? “ Asiem El Difraoui : “ Oui, je

Vous lisez:

Asiem El Difraoui : le djihadisme est plus proche de la secte que de l'islam

Taille du texte Aa Aa

Rudolf Herbert, euronews : “ Est-ce que les attaques de la semaine dernière vont changer l’Europe et la France ? “

Asiem El Difraoui : “ Oui, je pense que ces attaques auront une résonance significative. Et il y a une grande question : est-ce que la société française qui est déjà affaiblie par la crise économique, par un certain manque de confiance, va se saisir de l’horreur pour repenser l’intégration ou est-ce que certaines forces politiques – et je pense en particulier au Front National – vont s’en saisir pour polariser le pays ? “

euronews : “ Ces attaques vont-elles renforcer des mouvements comme Pegida (Patriotes européens contre l’islamisation de l’Allemagne) ? “

Asiem El Difraoui : “ Je pense que c’est un problème non seulement en Allemagne mais aussi dans toute l’Europe. La question est : est-ce que ces attaques vont renforcer l’islamophobie, l’extrême-droite ? Est-ce que les groupes populistes deviendront plus populaires ? Je pense que nous sommes dans une période décisive et que tous les politiciens modérés et les associations musulmanes doivent s’unir. “

euronews : “ Quel a été le rôle du fondamentalisme religieux dans ces attaques ? “

Asiem El Difraoui : “ Votre question m’en évoque une autre : est-ce que le djihadisme a quelque chose à voir avec l’islam ou devrait-on plutôt parler d’une secte ou d’une sorte de contre-culture qui se sert de l’islam comme façade ? Même les gens qui veulent que l’islam ait un rôle politique, même les gens qui veulent un état islamique disent que ce djihadisme n’a rien à voir avec la religion. Pour moi, le djihadisme est une secte en dehors de l’islam. “

euronews : “ Ces dernières années, des milliers de jeunes musulmans européens se sont radicalisés, et des centaines sont allés se battre en Irak et en Syrie. Comment l’expliquez-vous ? “

Asiem El Difraoui : “ Il y a beaucoup de facteurs. Le djihadisme a semé une sorte de contre-culture parmi les jeunes. Ce n’est plus tendance d‘être punk, mais si vous vous sentez exclu de la société occidentale, si vous voulez être différent, si vous voulez manifester votre opposition, alors vous tombez facilement dans le djihadisme. Et puis, au-delà du fait d‘être subversif, il y a la promesse de salut. On assure à ces jeunes que c’est la communauté de la foi authentique et que tous leurs pêchers seront pardonnés. “

euronews : “ Ne risque-t-on pas de voir des communautés musulmanes en Europe se criminaliser ? “

Asiem El Difraoui : “ Il y a toujours un risque. Plus les gens sont rejetés, plus les communautés religieuses sont rejetées, plus grand est le risque de les voir se radicaliser. “

euronews : “ Comment l’Europe peut-elle contrer l’islamisme ? “

Asiem El Difraoui : “ Les services de sécurité européens doivent coopérer beaucoup plus intensément. Mais la lutte contre le djihadisme requiert des mesures de long-terme et à grande échelle qui dureront des années. Il faut expliquer à ces jeunes qui sont en marge de la société que le djihadisme n’est pas la solution, que le djihadisme n’a rien à avoir avec l’islam, et ce sera un processus à long-terme, qui occupera l’Europe pendant des années. “