DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autocensure, critique, soutien : la une de Charlie Hebdo vue par la presse internationale


France

Autocensure, critique, soutien : la une de Charlie Hebdo vue par la presse internationale

En Belgique, le Premier ministre Charles Michel avait parlé de « choc, consternation et effroi » après les attentats contre Charlie Hebdo. L’un des principaux quotidiens belges, le Soir, publie deux pages des dessins de l’hebdomadaire. « Pas question ici d’être d’accord ou pas avec le contenu du magazine satirique français – pour rappel, nous n’avions pas publié à l’époque les caricatures danoises. Il n’est pas question de contenu mais de la défense d’un principe, en étant un maillon de cette chaîne qui proclame : même pas mort, la vie reprend, comme avant », indique le Soir.be.
Le journal belge a mis par ailleurs en ligne un dessin tweeté par le séparatiste flamand Bart de Wever représentant une caricature de lui-même sous les traits d’Adolph Hitler.

En Italie, la presse avait fait sa une sur Charlie Hebdo, au lendemain des attentats contre la rédaction du magazine. Le quotidien italien Corriere della Sera avait titré : ‘‘Attaque contre la liberté. De tous’‘. La Repubblica : “Ici, ce n’est pas la satire qui est en jeu mais la liberté ». La Stampa a qualifié l’hebdomadaire de “symbole du journalisme français”.
Charlie Hebdo a été publié ce mercredi en Italie avec ‘‘Il Fatto Quotidiano’‘ qui va faire un don aux familles des journalistes tués. 260 000 exemplaires du magazine ont été distribués en Italie. Il y a eu également rupture de stock dans les kiosques. 200 000 autres exemplaires seront distribués jeudi.

La publication de l‘édition spéciale de « Charlie Hebdo” avec un Mahomet en larmes a reçu le soutien de la plupart des pays du monde hispanophone. Les principaux médias d’Espagne ont salué le combat pour la liberté d’expression que représente pour eux le magazine satirique. A l’image d’El Pais, qui a écrit un éditorial intitulé “Avec Charlie Hebdo”. En Équateur, les caricaturistes ont utilisé ce combat pour critiquer la censure de la presse par le gouvernement de Rafael Correa.

En Iran, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, a condamné la nouvelle caricature à la Une de Charlie Hebdo. Elle a indiqué que c‘était un acte de provocation envers le monde musulman. « L’Occident abuse de la liberté d’expression et cela doit cesser », a-t-elle ajouté.

En Turquie, le journal Cumhuriyet a distribué un encart de quatre pages en turc reprenant l’essentiel du nouveau numéro de Charlie Hebdo. Les camions de distribution ont été arrêtés et fouillés par la police qui a ensuite permis la vente de cette édition. « Nous nous sentons très proches de Charlie Hebdo, puisque nous avons également perdu un journaliste à cause de la terreur dans le passé », a écrit Cumhuriyet.

Au Royaume-Uni, la première page de Charlie Hebdo a été décrite dans la plupart des principaux journaux britanniques. Cependant, seuls The Independant et The Guardian ont publié entièrement la une de l’hebdomadaire satirique. Le Guardian a ajouté cet avertissement à ses lecteurs : « cet article contient l’image de la une du magazine, qui pourrait être jugée offensante »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dieudonné sera jugé en correctionnelle pour apologie du terrorisme