DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'économie vénézuélienne plombée par la chute des prix du pétrole

Graves pénuries, forte inflation... le Venezuela subit de plein fouet la chute des cours du pétrole. Le président Maduro a sollicité l'aide de la Chine et la Russie, pour tenter de faire face à c

Vous lisez:

L'économie vénézuélienne plombée par la chute des prix du pétrole

Taille du texte Aa Aa

Le Venezuela est un des pays qui souffre le plus de la chute des cours du pétrole. Le budget a été élaboré sur la base d’un baril à 100 dollars. Or, il vient de passer sous la barre des 40 dollars, ce qui plombe un peu plus l‘économie déjà en récession.

L’inflation est galopante (+60% en un an). Les produits de première nécessité viennent à manquer. Maria Jose Useche est une jeune mère de famille. Comme des centaines d’autres personnes, elle fait la queue devant un supermarché de Caracas. “Ici, dit-elle, ils vendent des couches; c’est pour ça que je suis venue. Mais on m’a dit qu’il n’y en avait plus. Il n’y a plus que du savon. Parfois, y a même plus rien du tout ! On fait la queue et au final on repart les mains vides…”

Pénuries, rationnements… Ceux qui ne veulent pas faire la queue paient des gens pour le faire à leur place. Pratique injuste, estiment les autorités qui ont instauré un roulement : en fonction de son numéro d’identité, on viendra faire ses courses tel ou tel jour. Mais là encore, cela crée un mécontentement. “Moi, je ne suis pas libre quand c’est mon tour, dit Juan Gonzalez. Je ne peux pas quitter mon boulot comme ça pour venir faire mes courses”.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro vient d’effectuer une longue tournée internationale, en Chine, en Russie et au Moyen-Orient. Objectif : obtenir une aide financière de la part de pays amis. Et plus largement, tenter de trouver une solution à la baisse des prix du pétrole, qui fragilise chaque jour un peu plus son pays