DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Améliorer les échanges d'informations: la réponse de l'UE pour lutter contre le terrorisme

C’est le premier Conseil des Affaires étrangères depuis l’attentat de Charlie Hebdo. Une réunion sous protection militaire, à Bruxelles la scène est

Vous lisez:

Améliorer les échanges d'informations: la réponse de l'UE pour lutter contre le terrorisme

Taille du texte Aa Aa

C’est le premier Conseil des Affaires étrangères depuis l’attentat de Charlie Hebdo. Une réunion sous protection militaire, à Bruxelles la scène est inédite. Les 28 tentent d’apporter une réponse commune au terrorisme. Désormais, un attaché de sécurité va intégrer les représentations diplomatiques de l’Union dans les pays à risque. Mais l’essentiel du dispositif repose sur l‘échange d’informations.

“Le Conseil des ministres des Affaires étrangères a décidé de renforcer et d’améliorer la coordination”, a déclaré la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. “Cela se fera en priorité grâce à un meilleur partage d’informations et de renseignements au sein de l’Union mais également avec des pays hors de l’UE.”

Les 28 veulent aussi renforcer leur communication en direction des musulmans d’Europe et d’ailleurs. Pour cela, ils comptent sur l’aide des membres de la Ligue arabe et de son président.

“La Ligue arabe ne fait pas partie de la coalition internationale puisqu’elle ne constitue pas une force armée”, rappelle le secrétaire général de la Ligue Arabe, Nabil Al-Arabi. “Nous élaborons une stratégie complète pour combattre le terrorisme. Pour cela il faut préparer le terrain pour que ces évènements ne se reproduisent plus et pour convaincre ceux qui commettent ces actes qu’il faut bannir le terrorisme. S’ils poursuivent dans cette voie ils devront faire face au feu des forces de l’ordre. Ce qui s’est produit dernièrement en Europe n’a rien a à voir avec l’islam car l’Islam n’appelle pas à la terreur.”

Les ministres des Affaires étrangères espèrent également un compromis rapide pour la création d’un registre des passagers aériens. Sorte de liste commune aux 28 pour savoir qui voyage et vers quelle destination. Un dossier bloqué au Parlement européen depuis 2011.